Le portique

css standard ;css none

Euclide

vendredi 17 février 2006.

Eléments

Euclide est un des mathématiciens les plus connus de l’Antiquité. Son oeuvre majeure est Les Eléments., un traité de géométrie. On connaît peu de la vie d’Euclide si ce n’est qu’il enseigna à Alexandrie en Egypte.Les Eléments sont une compilation du savoir géométrique et demeurérent le coeur de l’enseignement mathématique pendant près de 2000 années. Les Eléments débutent par des définitions et des axiomes, en particulier le célèbre cinquième postulat des parallèles, qui déclare que par un point existe une unique parallèle à une droite donnée.

Παράλληλοί εἰσιν εὐθεῖαι, αἵτινες ἐν τῷ αὐτῷ ἐπιπέδῳ οὖσαι καὶ ἐκβαλλόμεναι εἰς ἄπειρον ἐφ’ ἑκάτερα τὰ μέρη ἐπὶ μηδ ἕτερα συμπίπτουσιν ἀλλήλαις.

  1. οὖσαι = étant (participe présent féminin du verbe être)
  2. ἐπί + accusatif signifie "sur"
  3. τὰ μέρη est un neutre pluriel à l’accusatif

Texte à traduire à l’issue de la leçon.

Les Eléments sont composés de 13 livres. Les livres 1 à 6, géométrie plane, les livres 7 à 9, théorie des rapports, le livre 10, la théorie de nombres irrationnels d’Eudoxe, et enfin les livres 11 à 13 la géométrie dans l’espace. Le livre finit par l’étude des propriétés des cinq polyèdres réguliers et une démonstration de leur existence. Les Eléments sont impressionnants par la clarté avec laquelle les théorèmes sont énoncés et démontrés. Voici les 16 premières définitions...

  1. Σημεῖόν ἐστιν, οὗ μέρος οὐθέν.
  2. Γραμμὴ δὲ μῆκος ἀπλατές [ἐστιν].
  3. Γραμμῆς δὲ πέρατα σημεῖα [ἐστιν].
  4. Εὐθεῖα γραμμή ἐστιν, ἥτις ἐξ ἴσου τοῖς ἐφ’ ἑαυτῆς σημείοις κεῖται.
  5. Ἐπιφάνεια δέ ἐστιν, ὃ μῆκος καὶ πλάτος μόνον ἔχει.
  6. Ἐπιφανείας δὲ πέρατα γραμμαί [ἐστιν].
  7. Ἐπίπεδος ἐπιφάνειά ἐστιν, ἥτις ἐξ ἴσου ταῖς ἐφ’ ἑαυτῆς εὐθείαις κεῖται.
  8. Ἐπίπεδος δὲ γωνία ἐστὶν ἡ ἐν ἐπιπέδῳ δύο γραμμῶν ἁπτομένων ἀλλήλων καὶ μὴ ἐπ’ εὐθείας κειμένων πρὸς ἀλλήλας τῶν γραμμῶν κλίσις.
  9. Ὅταν δὲ αἱ περιέχουσαι τὴν γωνίαν γραμμαὶ εὐθεῖαι ὦσιν, εὐθύγραμμος καλεῖται ἡ γωνία.
  10. Ἀμβλεῖα γωνία ἐστὶν ἡ μείζων ὀρθῆς.
  11. Ὀξεῖα δὲ ἡ ἐλάσσων ὀρθῆς [ἐστιν].
  12. Ὅρος ἐστίν, ὅ τινός ἐστι πέρας.
  13. Σχῆμά ἐστι τὸ ὑπό τινος ἤ τινων ὅρων περιεχόμενον.
  14. Κύκλος ἐστὶ σχῆμα ἐπίπεδον ὑπὸ μιᾶς γραμμῆς περιεχόμενον [ἣ καλεῖται περιφέρεια], πρὸς ἣν ἀφ’ ἑνὸς σημείου τῶν ἐντὸς τοῦ σχήματος κειμένων πᾶσαι αἱ προσπίπτουσαι εὐθεῖαι [πρὸς τὴν τοῦ κύκλου περιφέρειαν] ἴσαι ἀλλήλαις εἰσίν.
  15. Κέντρον δὲ τοῦ κύκλου τὸ σημεῖον καλεῖται.

Traduire le texte en s’aidant du vocabulaire et du tableau grammatical. Demander des explications au professeur de mathématiques.

Word - 34.5 ko
Eléments
Vocabyulaire des 16 premières définitions des Eléments.

Julien Elie dit "Iulius" sur les forums de langues anciennes propose sa propre traduction sur son site "Trigofacile".

D’Euclide à nos jours : un problème de vocabulaire...

De nos jours, nous employons des mots pour désigner des objets qui ne correspondent pas à ceux employés par Euclide. Exemple :

La LIGNE d’Euclide correspond à notre LIGNE COURBE.

  1. A quoi correspond de nos jours la LIGNE DROITE d’Euclide ?
  2. A quoi correspond de nos jours la DROITE d’Euclide ?
  3. A quoi correspond de nos jours le CERCLE d’Euclide ?
  4. A quoi correspond de nos jours la CIRCONFERENCE d’Euclide ?
  5. Qu’est-ce que la CIRCONFERENCE de nos jours ?
  6. Quelle est la différence entre SURFACE et FIGURE selon Euclide ?
  7. Qu’est-ce qu’une LIMITE selon Euclide ?
  8. Indiquer une autre LIMITE non citée en tant que tel.
  9. Implicitement, Euclide exclu deux types d’angles rectilignes dans sa définition 8, lesquels ?
  10. Comment définir deux côtés parallèles avec le vocabulaire d’Euclide ?
  11. Définir un parallélogramme uniquement à l’aide du vocabulaire d’Euclide.
  12. Définir un rectangle avec le vocabulaire d’Euclide.
  13. Définir un carré avec le vocabulaire d’Euclide.

Pronoms-adjectifs indéfinis et interrogatifs

  • Indéfinis

Ne pas confondre τίς, τίς, τί le pronom interrogatif et τις, τις, τι le pronom indéfini. Le premier a un accent sur la première syllabe, tandis que le pronom indéfini a l’accent sur la seconde syllabe...La déclinaison est rigoureusement identique pour le reste.
τις, τις, τι se traduit par "on" , "quelqu’un" ou "quelque chose". Le masculin et le féminin sont rigoureusement identiques. En tant qu’adjectif, il se traduit, par "quelque" ou encore un, une (au sens de un quelconque).

  • Interrogatifs

τίς, τίς, τί signifie "qui" , "quel’ . Selon le cas, on obtient évidemment des traductions différentes (duquel, de laquelle, auquel, à laquelle et cetera).
Il existe encore deux autres pronoms interrogatifs : πότερος, -ά, -όν qui signifie lequel des deux et ποῖος, -α, -ον qui signifie "quel"

Il faut se référer au précis grammatical des Hodoi elektronikaï pour plus de précisions.

Pronoms relatifs

Il existe deux pronoms relatifs : ὅς, ἥ ὅ qui signifie "qui" et ὅστις, ἥτις, ὅ τι qui signifie "celui qui". Il est aisé d’en retenir la déclinaison puisqu’elle s’appuie pour le premier sur les désinences des déclinaisons thématique et athématique, et pour le second sur un composé des déclinaisons thématique et athématique, et la déclinaison de τις, τις, τι. Construisez vous-mêmes le tableau de ὅστις, ἥτις, ὅ τι à partir de ces dernières indications.

Il faut se référer au précis grammatical des Hodoi elektronikaï pour plus de précisions (corrélatifs définis relatifs)

Euclide énonce le théorème de Thalès

Application de la théorie des proportions aux aires.

Ὅμοια σχήματα εὐθύγραμμά ἐστιν, ὅσα τάς τε γωνίας ἴσας ἔχει κατὰ μίαν καὶ τὰς περὶ τὰς ἴσας γωνίας πλευρὰς ἀνάλογον.

κατὰ μίαν = un par un
ἀνάλογον = suivant le même rapport (dépend de ἔχει)
ἀναλόγος,-ος,-ον = proportionnel
πλευρά, -ᾶς (ἡ) = le côté
ὅσος, -η, -ον : qui, ce qui (pronom relatif).

Les mesures de Thalès

ὁ δὲ Ἱερώνυμος καὶ ἐκμετρῆσαί φησιν1 αὐτὸν τὰς πυραμύδας, ἐκ τῆς σκιᾶς παρατηρήσαντα2 ὅτε ἡμῖν3 ἰσομεγέθης4 ἐστίν.
Diogène Laërce , Vies des hommes illustres , I,27

  1. Après les verbes d’affirmation, le grec utilise la proposition infinitive, c’est à dire un sujet à l’accusatif et un verbe à l’infinitif. φησιν signifie "affirme"
  2. παρατηρήσαντα = ayant observé
  3. ἡμῖν est le datif du pronom personnel "nous"
  4. ἰσομεγέθης est un adjectif au nominatif et signifie "égal en grandeur"

Thalès voulut un jour mesurer la hauteur de la pyramide de Cheops (l’une des sept merveilles du monde dans l’Antiquité). La tradition rapporte qu’il aurait utilisé un bâton, l’ombre de ce bâton et l’ombre de la pyramide. Il fit son calcul au moment même où les rayons solaires étaient perpendiculaires à une face latérale ( ce qui était possible car les pyramides avaient une face plein sud. ) et où l’ ombre de la pyramide était égale à sa taille ( donc les rayons du soleil étaient inclinés de 45° ). Cet instant bien particulier n’est possible que deux fois l’ an...

Réfléchissez bien et imaginez vous à la place de Thalès : comment s’y est-il pris, en appliquant son théorème (voir l’énoncé qu’en fait Euclide...) pour mesurer la hauteur de la pyramide ?

La solution se trouve sur le site Histoire des chiffres , mais les plus courageux, s’ils parviennent à traduire le fragment de Diogène Laërce ci-dessus, auront un indice non-négligeable pour comprendre comment Thalès s’y est pris....

Au delà de Thalès....

JPEG - 29.1 ko
Pyramide
Mesure de la pyramide de Thalès
  1. Calculer la hauteur des faces triangulaires grâce au théorème de Pythagore.
  2. Calculer les angles de la pyramide... avec un peu de trigonométrie.
  3. Calculer les aire latérales et le volume de la pyramide...
  4. Calculer l’angle d’incidence entre les rayons du soleil et la face sud...

Sur le site de l’académie d’Orléans on trouve la démonstration mathématique du théorème ainsi que des précisions à propos d’Euclide.

Signatures : 0
Voir au format PDF

Des mêmes auteurs

  • par Robin Delisle

Derniers commentaires

  • Messages de forum : 0