Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Éléments de langues latine et grecque > Langue grecque > Approfondissement > Epicure I

Epicure I

vendredi 17 février 2006, par Robin Delisle

Ἐπίκουρος Μενοικεῖ χαίρειν(1).

Μήτε νέος τις ὤν μελλέτω φιλοσοφεῖν μήτε γέρων ὑπαρχων κοπιάτω(2) φιλοσοφῶν·
οὔτε γὰρ ἄωρος οὐδείς ἐστιν οὔτε πάρωρος πρὸς τὸ κατὰ ψυχὴν ὑγιαῖνον.

Notions grammaticales requises :

Impératif présent actif.Participe présent actif.Les verbes contractes et les règles de contractions.

Vocabulaire et notes.
ἄωρος,ος,ον : hors de saison, trop jeune ( id est "pas encore mûr" ).
γέρων, οντος : vieux. vieillard.
Ἐπίκουρος : Epicure
κατὰ + Accusatif : selon, le long de.
2. κοπιάω/κοπιῶ est un verbe contracte. + participe présent : être las de...
μελλῶ : hésiter à, tarder à + infinitif.
Μενοικεύς,έως : Ménécée.
μήτε...μήτε : ni...ni...
νέος,α,ον est en principe connu, et signifie "jeune" ou "nouveau.οὐδείς : personne ( nominatif )
πάρωρος,ος,ον : qui vient hors de saison, tardif, qui vient trop tard.
πρὸς+ Accusatif : vers.
τὸ ὑγιαῖνον : l’état sain, le bon état.
1.χαίρειν : se réjouir (verbe à l’infinitif ). ici infinitif exclamatif. Mot à mot, on traduirait par "Réjouis-toi", mais l’équivalent français est "Salut !".
ψυχὴ : l’âme (en principe, ce mot fait partie du vocabulaire connu).

L’impératif.

le grec exprime l’ordre et la défense à l’aide de deux modes, l’impératif et le subjonctif.

Pour exprimer une idée générale et répétitive, en dehors de tout contexte temporel ( c’est le cas dans le texte ci-dessus ), le grec empoie l’impératif présent.S’il s’agit d’une injonction bien précise, limitée dans le temps et impérieuse, le grec emploie l’impératif aoriste.

S’il s’agit d’une défense, on rajoute la particule μή dans les deux cas, mais pour un fait précis, on utilisera le subjonctif aoriste et non l’imératif aoriste. Pour notre gouverne, nous allons nous intéresser aux impératifs présent et aoriste actifs dont voici les conjugaisons :

IMPERATIF PRESENT ACTIF.

2S λῦε

3S λυέτω

2P λύετε

3P λυόντων

IMPERATIF AORISTE ACTIF.

2S λῦσον

3S λυσάτω

2P λύσατε

3P λυσάντων

Le participe présent.

Le participe est en grec, comme en français, une forme verbale liée syntaxiquement à un nom ou un pronom.
Il se décline et s’accorde en genre, en nombre et en cas avec le nom ou le pronom qu’il accompagne. Néanmoins, ses emplois sont multiples.On le trouve, en apposition à un nom, en position d’épithète, substantivé s’il est précédé d’un article, ou encore attribut du sujet.
τις...γέρων ὑπαρχων : quelqu’un étant vieux ( mot à mot ).
La déclinaison du participe est calquée sur la troisième déclinaison au masculien et au neutre, et sur la déclinaison athématique au féminin, à l’actif.

Masculin/Feminin/Neutre

Nom λύων/λύ ουσα/ λῦον

Acc λύοντα/ λύουσαν/ λῦον

Gen λύοντος/ λυούσης/ λύοντος

Dat λύοντι/ λυούσῃ/ λύοντι

Nom λύοντες/ λύουσαι/ λύοντα

Acc λύοντας/ λυούσας/ λύοντα

Gen λυόντων/ λυουσῶν/ λυόντων

Dat λύουσι (ν)/ λυούσαις/ λύουσι (ν)

Au moyen-passif, la solution est plus simple. Il suffit de rajouter le suffixe ομενος/ομενη/ομνενον et le participe se décline comme un adjectif en -ο/-η/-ον.λυόμενος/λυόμενη/λυόμενον.

En supprimant le radical du verbe dans l’exemple ci-dessus on obtient quasiment le participe du verbe être ( il ne reste plus qu’à rajouter esprit doux et accent sur la première voyelle ).
Comparez le "ὤν" de "τις ὤν" avec la désinence de λύων.

Pour prouver que vous avez compris, à titre d’exemple, donnez l’accusatif féminin pluriel du participe présent du verbe être.On étudiera dans le texte suivant le cas particulier du génitif absolu.