Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Éléments de langues latine et grecque > Langue grecque > Approfondissement > Epicure III

Epicure III

vendredi 17 février 2006, par Robin Delisle

Après quelques derniers conseils sur la pratique du bonheur, Epicure tâche de distinguer les représentations ineptes de la nature des dieux. Il n’est pas innocent dans son discours de régler ce problème : en effet, le dieu représente la quintessence même du bonheur, or la Lettre à Ménécée est avant tout un traité sur le bonheur. C’est donc par un raisonnement implacable qu’Epicure balaye la supersition.

Prescriptions.
ἅ δὲ σοι συνεχῶς παρήγγελον, ταῦτα καὶ πρᾶττε καὶ μελέτα, στοιχεῖα τοῦ
καλῶς ζῆν ταῦτ’ εἶναι1 διαλαμβάνων ·
La nature des dieux.
πρῶτον μὲν2 τὸν θεόν ζῷον ἄφθαρτον καὶ μακάριον νομίζων, ὡς ἡ κοινὴ τοῦ
θεοῦ νόησις ὑπεγράφη3, μηθὲν μήτε τῆς ἀφθαρσίας ἀλλότριον μήτε τῆς
μακαριότητος ἀνοίκειον αὐτῷ πρόσαπτε ·

1.Infinitif du verbe être.
2. πρῶτον est ici adverbial.
3. a été esquissée ( il s’agit ici d’un aoriste passif ).

Notions grammaticales requises :
Le participe présent ( de plus en plus indispensable ! )
L’impératif présent.
Les règles de contraction ( pour bien comprendre la raison des terminaisons des impératifs )

Vocabulaire :
ἀλλότριος,α,ον : étranger à + Gen
ἀνοίκειος,α,ον : qui ne s’accorde pas à + Gen
ἡ ἀφθαρσία : l’incorruptibilité.
ἄφθαρτος,η,ον : incorruptible
διαλαμβάνω : je distingue
τό ζῷον : créature, être.
κοινός,ή,όν : commun
μακάριος,α,ον : bienheureux
μακαριότης,ητος : la félicité
μηθὲν : rien
ἡ νόησις : la pensée intuitive ( cela peut aussi être la pensée en tant que représentation mentale intuitive )
νομίζω : Je conçois, j’imagine. Attention, le verbe peut se construire avec un double accusatif, le second accusatif étant un attribut du COD.
παράγγελλω : je prescris.
πρόσαπτω : joindre quelque chose à quelque chose d’autre ( + accusatif + datif )
τό στοιχεῖον : l’élément.
συνεχῶς : continuellement.