Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Édito > Les jeux de rôle par forum à la pointe de la langue française

Les jeux de rôle par forum à la pointe de la langue française

samedi 30 décembre 2006, par Robin Delisle

Charte du Grimoire des Royaumes (site de jeu de rôle par forums) : Règles d’écriture énoncées par le webmestre :

Le Français.

Je sais très bien que nous ne sommes pas tous des virtuoses du verbe mais un minimum d’effort est requis. Relisez vos messages, plusieurs fois si nécessaire, pour supprimer les fautes de frappes, les incohérences,...
Vos phrases doivent être compréhensibles et claires à défaut d’être exemptes de fautes d’orthographe.
Si vous n’en êtes pas capables, faites vous aider par un proche. Pour les cas désespérés, désolé pour vous, mais je ne supporterai pas des styles S.M.S plus de quelques jours et votre compte risquera alors d’être rapidement fermé !

Article 110 de l’ordonnance de Villers-Cotterêts, signée par François Ier en août 1539

« Afin qu’il n’y ait cause de douter sur l’intelligence des arrêts de justice, nous voulons et ordonnons qu’ils soient faits et écrits si clairement, qu’il n’y ait, ni puisse avoir, aucune ambiguïté ou incertitude, ni lieu à demander interprétation. »

En remplaçant arrêts de justice par qualité du RP (Anglicisme passé dans la langue française pour désigner le jeu de rôle en action, Role-playing) , l’article ressemble à s’y méprendre à l’avertissement donné par AideDD ou le Grimoire des Royaumes, deux sites de renom dans le monde des jeux de rôle en ligne.

En 1635, l’Académie Française est créée par Louis XIV. L’article 24 de ses statuts énonce : « La principale fonction de l’Académie sera de travailler, avec tout le soin et toute la diligence possibles, à donner des règles certaines à notre langue et à la rendre pure, éloquente et capable de traiter les arts et les sciences. »

Le rôle dévolu à l’Académie Française, aujourd’hui, est de veiller sur la langue française, conformément à sa mission d’origine.

A priori, l’Académie Française et le jeu de rôle en ligne paraissent aussi éloignés que le coelacanthe (NDLR : poisson préhistorique que l’on a cru longtemps disparu mais dont on a retrouvé la trace au milieu du XXème siècle) et le héron cendré, et pourtant, il semble bien que ces deux institutions, l’une officielle, l’autre officieuse, se retrouvent toutes deux en pointe, à deux extrémités de la société francophone, pour défendre la qualité de l’expression et de la langue.

C’est cette aussi curieuse qu’étonnante particularité qui a conduit la Rédaction du Portique à s’intéresser de près à ce phénomène et à mener une enquête.
La Rédaction a donc parcouru quelques uns de ces sites les plus fameux sur la Toile francophone, et a interrogé webmestres, fondateurs et usagers.

Scap, vous êtes l’un des administrateurs du forum du site AideDD, et vous avez écrit récemment en réponse à un message courroucé d’un nouvel usager , « ...Techniquement, vos conneries orthographiées au lance-pierre me gâchent une bonne heure par jour. Multipliées par le nombre de correcteurs et le nombre de journées, ça commence sérieusement à chiffrer. Personnellement, et je ne rigole pas en le disant, je suis très proche d’utiliser mes droits pour virer tous ceux qui font des fautes et qui en sus, osent prétendre que cela n’est pas gênant pour les autres. »Vous consacrez en effet énormément de temps à la correction des fautes d’orthographe sur le forum d’AideDD au point que l’on se demande si vous n’auriez pas intérêt à sous-traiter la tâche à une équipe de professeurs de lettres.Pouvez-vous expliquer aux lecteurs du Portique quelle relation, à titre personnel, vous établissez entre le plaisir, et il s’agit aussi bien du plaisir de lire que de celui de jouer, on peut le subodorer, et la qualité de l’orthographe ?

Pour répondre avec la plus grande exactitude, il faudrait remonter dans le temps. Comme je pense que vos lecteurs n’ont que peu envie de suivre mes digressions, je vais aller à l’essentiel.

Lorsque mon foyer a été doté d’une connexion internet, j’ai été immédiatement attiré par les nombreux forums et aides de jeu présentent sur la Toile traitant de ma passion. La déception fut grande : pour la plupart, les premiers sites auxquels je me suis confronté étaient incompréhensibles pour le commun des mortels (notamment par un usage excessif du langage SMS) ou alors n’étaient qu’une accumulation atroce de fautes d’orthographe ou de grammaire (mais j’y reviendrai).
Aussi, Aidedd et la politique éditoriale imposée à ses membres m’a de suite séduit. Même si l’ensemble était loin d’être parfait (et l’est toujours), c’était à mon sens le meilleur endroit pour m’exprimer. Rapidement, l’administrateur du site m’a demandé d’officier comme modérateur, particulièrement pour éditer les messages des membres et corriger leurs fautes, tâche partagée alors avec les « anciens » du site.

Certes, je n’ai toujours pas répondu à votre question, qui est vaste par ailleurs.
A mon sens, notre position sur la qualité orthographique n’est pas dogmatique. Même si j’aime le « beau » français, les usages d’un vocabulaire riche et varié, je ne m’érige pas comme un défenseur de la langue française, un chevalier de la grammaire ou un pourfendeur des fautes orthographiques.

Non, ma vision est plus basée sur la politesse, le respect. Respecter le lecteur, c’est lui offrir un message intelligible et clair. Respecter l’auteur, c’est pouvoir lui répondre sur le fond et non sur la forme.
Le langage SMS est par conséquent totalement banni du forum. Une telle politique peut paraître extrême à l’époque où les interactions par portables semblent avoir pris le pas sur le mode épistolaire et sont même devenues un mode de communication privilégié. Cependant, le SMS est, à mon sens, terriblement gênant.
Pour le comprendre, il est nécessaire de lire à voix haute. Certes, beaucoup estimeront que j’exagère, mais je suis encore à ce jour incapable de comprendre les « keske vou fet 7 cemen ? » sans plusieurs essais oraux. A trente et un ans, j’estime que la lecture ne doit pas devenir une épreuve, ne doit pas être une souffrance, mais un plaisir. Le langage SMS est à mon sens une parfaite illustration de l’inconfort de lecture d’autant plus que, par nature, il néglige l’usage de la ponctuation (virgules, points, majuscules et sauts de ligne). Et rien que pour cela, il doit être banni d’un outil destiné à une communauté. Je ne m’étendrai pas sur la paresse des membres communiquant par ce moyen, qui renforce à mon sens leur irrévérence vis-à-vis des membres du forum.
Je soulignerai toutefois, au-delà de cette aversion viscérale pour le « texto », que l’usage du SMS nuit également à son auteur : si le contenu de son écrit pouvait être intéressant, le nombre de mots déformés génère un tel découragement qu’au final, personne n’ira jusqu’au bout. Pas un membre ne lui répondra et, pour les plus membres les plus courageux, son message sera mal interprété.

Si le SMS est systématiquement chassé, ma position sur la mauvaise pratique du français est plus ambiguë. Nous admettons les anglicismes et quelques abréviations courantes (bcp pour beaucoup, par exemple). Nous ne bloquons pas sur un message long avec quelques fautes d’étourderie, les fautes de frappe, ni l’absence d’accents qui peuvent être liées à des problèmes de claviers d’ordinateurs étrangers. Je parle de ceux où, en moyenne, un mot sur deux est mal orthographié. Pourquoi nous acharner à corriger de tels messages ? Parce que, similairement au SMS, un tel message est préjudiciable au lecteur et à l’écrivain. Exactement pour les mêmes raisons.

Cependant, nous sommes conscients que nos membres n’ont pas tous le même niveau d’éducation, la même nationalité... D’aucuns souffrent même de formes de dyslexie. Mais malheureusement, j’estime que cela ne doit pas demeurer une excuse pour permettre une forme de laxisme. C’est d’ailleurs pour cette chasse à la paresse que nous avons défini une politique simple avec les modérateurs. Les fautes du forum sont corrigées et mises en relief par une autre couleur. Si leur nombre est trop important, nous avertissons, demandant au membre de retoucher ses erreurs. Cela permet à des personnes n’ayant pas de difficultés orthographiques mais étant très peu attentives à la forme, de se relire (ce qui supprime généralement 90% des fautes). Ensuite, si le phénomène perdure, les messages sont supprimés (avec explications données au membre concerné). Puis, si aucune amélioration ou effort n’est visible, le membre est exclu. Nous faisons bien évidemment la différence entre quelqu’un de peu doué initialement mais qui cherche à s’améliorer et quelqu’un qui s’en fiche et pense que nous sommes là pour corriger ses messages.

Dans certains cas, nous craquons nerveusement. Voici pour l’exemple un autre coup de sang que celui que vous citez plus haut :
« En te lisant, on a un triple problème :
Un, c’est tellement bourré de fautes qu’on n’a pas envie de lire ta prose.
Deux, j’ai du mal à comprendre certaines phrases tellement certains mots sont déformés.
Trois, ton style est très approximatif : plusieurs phrases sans verbe, ponctuation absente ou mal utilisée, et les retours à la ligne, tu ne sembles pas connaître...
Bref, c’est affreux. Tellement que j’ai des doutes sur les efforts que tu fais ou peux faire.

Maintenant, tu notes que tu es en terminale Es et que tu as eu 4 au bac français. Bien. Je me pose très sérieusement la question : que comptes-tu faire plus tard si tu décroches ton bac ? Avec un tel niveau de français, tu seras pénalisé dans la plupart des concours administratifs (enfin, dans tous, soyons clair). Et nombre d’employeurs potentiels accordent de l’importance à la capacité de faire des lettres, des rapports et autres compte-rendus. Et encore heureux qu’ils donnent le bac pour des raisons de quota, parce qu’avec une telle orthographe, si tu étais dans un cursus supérieur, je ne suis même pas sûr que les correcteurs liraient tes copies !

Je sais, c’est détestable d’être jugé sur sa seule capacité à écrire, à orthographier correctement les mots. Pourquoi ne pas s’attacher au fond de tes messages ? Je veux pas me répéter, mais de telles lacunes nuisent au message que tu escomptes faire passer (on comprend rien en gros). Ensuite, parce que tes approximations orthographiques nécessitent de terribles efforts au lecteur, qui de fait, juge péjorativement le contenu. Enfin parce que tes errances grammaticales t’obligent à employer un mot adéquat pour un autre (dont tu subodores connaître l’orthographe exacte). _ Bref, t’es baisé sur toute la ligne.

Plutôt que de te poser des questions sur tes parties, achète-toi un bescherelle et bosse le français. Certes, tu vas me dire que tu préfères D&D, ce que je comprends tout à fait. Mais pour toi et ton avenir, il serait bien de mettre en berne un temps les WE débridés de jeu et de passer du temps à faire du français.
Prends des cours de soutien s’il le faut.
A défaut, relis ton manuel de donjon et fais attention à la forme plutôt qu’au fond pour mémoriser des tournures et des règles grammaticales.
Refais des dictées.
Si tu fais des confusions entre "différent" et "divvérent" ou entre "prend" et "brend" (ce qui est mon cas), si tu as des difficultés à te concentrer sur un texte ou le comprendre, va voir un orthophoniste pour traiter le fond du problème (ce qui n’a pas été mon cas, mais j’aurais dû).
Merde, prends-toi en main. Quand on est conscient d’un problème, faut se bouger.

Maintenant, j’en viens à la suite. Ce coup-ci, passe encore. Le prochain message que je trouve comme ça, je le supprime. Si ça continue, je te donnerais du temps pour bosser le français...
Je n’attends pas de toi que demain tu écrives comme Victor Hugo. Non, soyons raisonnables. Mais si je vois qu’il y a autant de fautes, je serai sans pitié. Si je vois que tu fais gaffe, que tu prends soin à la forme, on pourra s’arranger. D’autres sont passés par là et progressent quotidiennement. Entendons nous : je fais des fautes aussi, je suis dyslexique, donc je comprends parfaitement le problème. Mais je travaille pour y remédier. Même à 31 ans... »

Mais ma réponse ne fait qu’effleurer la question initiale : le rapport entre plaisir de lire et le respect de l’orthographe. Délicate entreprise. Disons que lorsque j’ouvre un livre et que je parcours ses pages, je suis toujours fasciné par l’enchevêtrement magique des mots et de la ponctuation. Ces syllabes qui, mises bout à bout, forment des phrases magnifiques, aux sens différents et subtils. Quel dommage que de gâcher la féérie d’une langue par des fautes grossières. L’impression qu’une harmonie se brise, que le message véhiculé n’est pas si beau qu’il n’y paraissait au début...

Notre passion est principalement orale : le jeu de rôle est normalement prévu pour être joué à une table, entouré d’amis. Dans ce cadre, nous cherchons souvent à mettre en exergue ce concept étrange qu’est le « roleplaying », qui tend généralement à jouer de la manière la plus juste son personnage, avec émotion, subtilité et cohérence. La majeure partie de ce « roleplaying » passe par le dialogue et donc la voix du joueur.
Lorsque le support devient écrit, nous sommes confrontés à une lacune de taille : n’ayant plus de cordes vocales pour nous exprimer, nous en sommes réduits à devoir retranscrire nos émotions avec des mots. L’exercice n’est pas facile. A moins d’être un expert en rédaction, la majorité des messages écrits peuvent être facilement interprétés de différentes façons, selon l’humeur du lecteur. On le voit souvent sur forum lorsque des quiproquos naissent à partir d’une différence de perception. Les « smileys » semblent être le meilleur palliatif, mais demeurent à mon sens un succédané peu satisfaisant. Une meilleure maîtrise de notre langue, si riche, est donc un préalable nécessaire à un meilleur dialogue, à de meilleurs échanges. Et une bonne maîtrise du français passe aussi par une maîtrise de ses règles grammaticales, par la recherche du bon mot...

Vous êtes modérateurs sur AideDD ou le Grimoire des Royaumes, et vous êtes tout particulièrement attachés à une qualité certaine de la langue : comment gérez-vous un usager dont l’orthographe demeure désespérément déficiente ? En discutez-vous avec d’autres administrateurs ? Existe-t-il, sur Aide DD ou le Grimoire des Royaumes une stratégie concertée pour lutter contre ce fléau, et, si oui, en quoi consiste-t-elle ?

Dvins (Modérateur de AideDD)

Certains sont arrivés ici avec un français déplorable mais par de nombreux efforts, ils deviennent de plus en plus lisibles et font de moins en moins de fautes. Personnellement j’adore ce genre de personnes conscientes de leur "handicap" et tentant de le combattre. Pour donner un exemple, je citerai qwe1 (que tu pourrais probablement interroger s’il l’accepte) qui fait de remarquables efforts pour améliorer son français.

Il n’y a ici personne qui s’en fiche totalement : comme le dit Scap, nous envoyons des messages privés à ceux qui écrivent trop mal puis s’en suit une suppression des messages s’il n’y a aucune amélioration et enfin un bannissement si ça ne s’arrange pas mais c’est (je crois) rare..

Bien des forums bannissent le style SMS mais je n’en avais jamais vu aucun qui avait/pouvait lancer une équipe de correcteurs dans une grande chasse à la faute.

Maintenant je précise que ce qui est demandé n’est pas hors de portée du commun des mortels : une relecture suffirait pour éviter un grand nombre de fautes. De plus, nous (je en tout cas) cherchons les outils qui pourraient aider (dictionnaire intégrés, correcteurs orthographiques, etc..). Et puis tout le monde fait des fautes (même les correcteurs) mais l’essentiel est d’essayer.

STL (Modérateur d’AideDD)

[...] Participer à un forum dédié à ma passion doit rester un plaisir et non une obligation ou une épreuve de parcours du combattant. Alors, certes je passe pour une vieille chnoque à râler contre ses abus de français mais jamais je n’ai entendu pour ma part une seule critique disant qu’il n’est pas agréable de venir sur AideDD parce qu’on arrive pas à lire la moitié des conversations !

Alors évidemment, comme le signale bon nombre de gens, tout le monde n’a pas les mêmes facilités avec l’orthographe, la grammaire et la syntaxe, moi la première. J’ai toujours été une nullité en dictées lors de ma scolarité et je fais encore des fautes à l’heure actuelle. Mais il me semble que nous avons à notre disposition un nombre assez phénoménal d’outils permettant de pallier notre déficience, ne serait-ce que le dictionnaire ou le bescherelle.

Tout cela pour dire, qu’il ne s’agit en aucun cas d’une volonté d’élitisme mais de garder notre plaisir intact car comme le souligne Arkhain, le jeu de rôle est d’abord un support papier qui est à la base écrit un bon français ou en bon anglais. D’ailleurs bon nombre d’entre nous font d’énormes progrès avec ces livres là, aussi bien en syntaxe qu’en règles fondamentales d’orthographe et de grammaire. Je crois même que plusieurs rôlistes ont appris l’anglais grâce à leur passion.
C’est d’ailleurs pour cela, il me semble, que Scap a conseillé à plusieurs personnes dont le français n’est pas très bon, de lire leurs livres de règles pour s’imprégner de la bonne orthographe des mots. Car, comme tout le monde le sait, la lecture est le principal remède...

Talzaranir (Grimoire des Royaumes)

[...]C’est aussi une forme de respect que d’écrire correctement. Certains sont vraiment très bons, recherchent leurs mots, expliquent leurs actions en y mettant tout ce qui est nécessaire pour décrire et se décrire de la façon la plus complète qui soit, sans laisser d’ambiguïtés, ce qui leur permet de jouer leur personnage de la façon que, eux, l’entendent. Et comme partout, opposés aux génies, il y a ceux qui travaillent dur, passent du temps et font des efforts pour arriver au même résultat. Je trouve que leur répondre en 2 minutes, deux lignes, quinze fautes est pratiquement une insulte, et que la règle première dans une communauté est la courtoisie [...].

Usagers de AideDD, du Grimoire des Royaumes, anciens ou récents sur ce forum, l’orthographe vous pose ou vous a posé un problème : comment vivez-vous cette contrainte ? Estimez-vous qu’il s’agit d’une contrainte, ou finalement d’une nécessité indispensable à la qualité du site et à votre plaisir de jouer ?


Beuargh (modérateur sur AideDD)

Il est clair que personne n’est au même niveau lorsque l’on parle de maîtrise de la langue française. Son application est plus facile pour certains que pour d’autres, c’est tout à fait normal. Mais ce qui est demandé par les administrateurs et les modérateurs / correcteurs est avant tout un effort. Je pense qu’il s’agit du respect minimum à avoir lorsque l’on participe à un forum. Les fautes d’orthographe sont corrigées par les modérateurs et administrateurs afin de faciliter la vie des lecteurs du forum, et la plupart du temps, de façon transparente.

Maintenant, si le jeu de rôle par forum, tel qu’il est pratiqué ici, est un OVNI de la francophonie sur la Toile en termes de rigueur quant à l’application de la langue française, j’en suis le premier navré. Se sentir exceptionnels alors qu’il est normal de s’exprimer correctement, ça fait froid dans le dos.

Dalvyn (Usager d’AideDD)

[...]Mais ce que je voulais dire, c’est que, si on étend l’appellation "jeu de rôle" à des trucs tels que World of Warcraft ou autres jeux pour sous-développés mentaux (pas tendre*, hein ?), ce n’est pas étonnant que l’idée reçue soit que jeu de rôle et orthographe ne font pas bon ménage. Maintenant, si on limite l’appellation "jeu de rôle" à ce qu’elle désignait à l’origine, c’est plutôt assez logique que l’orthographe soit plutôt bien vue. Après tout, comme un maçon prend soin de sa truelle, un prof de ses marqueurs Véléda (ou ses craies, selon la génération), et un informaticien de son ordinateur, c’est plutôt normal qu’un rôliste prenne soin de sa langue, non ?

Uldoeïr (Grimoire des Royaumes)

[...] Hélas, trois fois hélas, je pense qu’il y a une minorité de personnes qui arrivent à utiliser toute la complexité du français pour s’exprimer avec des termes qui nous sommes inconnus et donc , et moi le premier , on utilise souvent les même mots pour se mettre au niveau de nos interlocuteurs ...
[...] Je l’avoue, pour rédiger mes messages que j’espère être les plus complets et décrits que possible, j’utilise un dictionnaire des synonymes car utiliser 3 fois le mot "faire" dans la même phrase, ça "m’énerve" alors qu’on peut trouver un tas de mots beaucoup plus précis pour décrire ses actes [...].

Jobfall (AideDD)

[...]j’ai toujours été nul en français et toujours eu du mal à écrire... jusqu’à que j’accepte de me lancer dans les forum... et là , en moins de deux ans, et même si j’ai encore beaucoup de mal à résumer et synthétiser mes idées, le forum a été pour moi un déclencheur considérable en matière d’écriture [...].

A la lecture de plusieurs chartes, le style SMS/Messenger apparaît comme l’ennemi juré et honni , tout à fait proscrit sur les forums. Pouvez-vous développer votre point de vue sur ce style d’écriture ?

Kherylian (usager d’AideDD)

[...]personnellement j’ai toujours eu de grands problèmes en orthographe, ce qui n’empêche pas pour autant de faire mon possible pour avoir un tant soit peu de lisibilité dans mes messages.
(je me rappelle du mot Alignement que j’ai du écrire d’au mois 6 façon en 3 messagess sans jamais avoir la bonne orthographe, d’ailleurs j’ai du revérifier)

Le "SMS Style" est pour des gens ayant des problèmes de dyslexie ou autre un véritable calvaire, imaginez que vous étudiez sans cesse pour avoir une orthographe à peu près convenable et que vous voyez défiler un amas vomitif de lettres qu’il faut déchiffrer pour vous rendre compte que c’est une phrase ... et qu’en plus la personne l’ayant écrit en est satisfait alors que vous, vous n’êtes jamais pleinement content de vos propres écrits.[...]

Drunk Badger (Usager d’AideDD)

dan 1 soufl de fE le dragon sor 2 l’abim é vou toiz 2 son Ey Démoniak son aLN fétid vou trancand d’oreur, vouzét’ Ptrifié par le poison
Même si je ne suis ni modo ni admin et que je sais pas quand est-on considéré comme ancien, je pense que ça répond en partie à la question.

Jobfall (Usager d’AideDD)

Pour finir, profitant du traumatisme d’avoir presque été traité de prétentieux se voulant élitiste, mais aussi parce que la carte de la tolérance et de "l’important est qu’on s’amuse et que les joueurs soient sur la même longueur d’ondes" étant la moindre des choses dans le jeu de rôle, je finirai en disant que, certes, je fais partie, modestement, des défenseurs de la langue de Molière et de l’utilisation du jeu de rôle pour une certaine forme d’éducation, mais on ne peut pas ordonner à tous de vouloir la même chose. Si certains arrivent plus à écrire et à comprendre en sms qu’en français, et s’ils ne voient aucun intérêt à changer (hum, difficile à admettre, avouons le, mais bon...) et ben, c’est (subjectivement en tout cas) triste, mais que faire...
En tout cas, je ne prendrai pas ces joueurs dans mes parties, voila tout ce que je me sens capable de faire, mais si ces derniers se sentent de faire une partie ensemble, pourquoi les en empêcher ? Il vaudrait peut être mieux qu’ils ne jouent pas sur aidedd mais qu’ils se forment leur forum, mais ce n’est pas à moi de décider. Et puis, qu’on fasse attention de ne pas mélanger le joueur "français" avec le "essemessien". Sans être xénophobe, , cela risquerait fort de dégouter le premier du jeu de rôle en forum.

Existe-t-il sur vos forums de jeu de rôle une zone (un sujet) qui récapitule les conventions d’écriture ? Comment les différents modérateurs s’y prennent-ils pour les faire respecter ?

M Jeu (Grimoire des Royaumes)

En tant que Maître du Jeu, je répondrais uniquement à la deuxième question relative aux conventions officielles ou officieuses et aux outils utilisés pour essayer de faire respecter les règles de base de la langue française. Je laisse à d’autre le soin de compléter mes propos et de relever les erreurs.

Pour ce qui est des conventions d’écriture, il n’y en a pas sur la mise en forme du texte ou sur le style du joueur : une seule règle d’or, rester intelligible. En effet, il m’est arrivé quelques fois de me retrouver face à des joueurs dont je n’arrivais pas à saisir les interventions. L’objectif n’est pas de présenter la totalité des participants du grimoire au dico d’or, mais de faire en sorte que les textes des parties puissent être lus et relus avec plaisir, c’est à dire en évitant principalement de choquer par d’énormes fautes de français qui interrompent toujours la lecture.

C’est le point le plus important pour moi. Etant donné la présence plus ou moins constante des joueurs et des maîtres de jeu, il arrive fréquemment de relire les dernières pages pour se remettre en tête les évènements et les détails. Si cela ne peut pas se faire avec plaisir, l’histoire se perd, la motivation de même et la partie meurt rapidement.

Pour ce qui est des outils mis à la disposition des modérateurs pour faire respecter la langue française, il faut savoir que sur le grimoire, pour passer un niveau, il faut avoir accumuler la moitié de ses points d’expérience en roleplay. Ceci oblige les joueurs (qui en sont souvent bien contents) à développer leurs textes et ainsi développer leur personnage. Rapidement si les textes se multiplient ou bien gagnent en densité le joueur se voit obligé de développer son français. L’idée générale n’est pas de sanctionner directement notre ami adepte du langage sms mais plutôt de l’inciter à se corriger de lui-même. Après, en tant que modérateur (seigneur de la toute puissante fonction éditer) et maître du jeu, il est facile de corriger quelques coquilles et/ou de peser sur le devenir du personnage en récompensant les efforts.

On peut ajouter à cela, qu’écrire dans un français correct ne nécessite que peu d’efforts étant donnée l’extrême accessibilité des correcteurs d’orthographe (pour ne pas citer le fameux copier/coller - F7 d’un célèbre logiciel qui doit bien prendre dans les quinze secondes). Après, l’intérêt est de ne pas seulement se limiter à écrire dans un français correct, mais développer plus profondément ses textes, toujours pour le plaisir de la lecture et de l’écriture.

Au final, c’est par une relative maîtrise de la langue que l’on accède réellement au plaisir du jeu de rôle forum qui voit les personnages se développer beaucoup plus sur un plan psychologique et social, que sur un plan physique (étant donné que la progression en terme d’expérience reste très lente).

Conséquemment, que diriez-vous de la nature du lien entre jeu de rôle par forum et écriture ?

Jobfall (Usager d’AideDD)

[...] Je suis désolé d’insister, mais l’écriture est bel et bien l’outil particulier du forum, si on le compare aux autres jeux "connectés".
Maintenant, je ne prétends pas être sélectif et je ne vois pas pourquoi ces "reproches" de vouloir empêcher tous les styles de jeu de coexister.
Que tout le monde s’amuse avec chacun sa possibilité "littéraire" est une chose normale que je ne contrarie pas.
Maintenant, que je n’arrive pas à faire passer l’idée que la particularité du forum est bel et bien, contrairement aux autres formes de DD sur le net, de pouvoir développer le littéraire et le culturel me semble dommage.
Je connais d’ailleurs la même frustration autour d’une table avec 90% des joueurs.

Le jeu de rôle vous apparaît-il comme une contre-culture, vecteur d’un nouvel Académisme en contre-point de l’Académie Française elle-même ? Quels sont les joueurs de jeu de rôle aujourd’hui ? Quel est leur positionnement par rapport à la littérature classique ?

Arkhain Hayk (Usager d’AideDD)

Hum, pas vraiment d’accord sur l’opposition entre l’Académie Française et le Jeu de Rôles.
A la rigueur, peut-être est-ce valable dans la situation actuelle. Et encore...

Mon point de vue (qui peut être parfaitement erroné), en toute franchise, et s’en vouloir être prétentieux ou méprisant :

A l’origine le Jeu de Rôle est intimement lié à la lecture. Le premier Jdr, Donjons et Dragons, est inspiré de l’oeuvre de Tolkien, même si l’auteur, Gary Gygax, a pris le soin de développer son propre monde (Greyhawk). Par la suite, d’autres oeuvres (parmi les plus anciennes)serviront de support à la création de Jeux de rôle : Stormbringer basé sur Moorcok, l’Appel de Chtuluh basé sur Lovecraft, Cyberpunk basé sur Gibson, JRTM sur Tolkien.
Si on résume l’essentiel du Jeu de rôle au médiéval-fantastique, il ne faut pas oublier qu’il concerne aussi la science-fiction, créant ainsi une passerelle entre deux genres littéraires souvent qualifiés "de gare", malgré des Tolkien, Asimov, Philip K Dick, Zelazny,... Star Wars en est d’ailleurs le symbole le plus représentatif.

Globalement, à l’époque, la plupart des joueurs de jeu de rôle étaient aussi des lecteurs assidus et pas seulement de littérature fantastique, de science-fiction et d’anticipation. La plupart des joueurs de ma génération (30 ans et plus, grosso modo) avaient une bonne culture livresque ainsi qu’un intérêt certain pour l’histoire. Et parmi eux, un nombre non négligeable était loin d’être maladroit avec l’écriture.
Voilà pourquoi opposer "respect de la langue française" et les joueurs de jeu de rôle me paraît grandement exagéré.

(Cette impression est peut être complètement fausse mais j’ai du mal à croire que tous les joueurs que j’ai rencontrés étaient hors normes.)

Après, bon an mal an, cette "culture" marginale de tout ce qui tourne autour de la littérature fantastique au sens large du terme s’est démocratisée à travers plusieurs médias :

- Le cinéma dont le Seigneur des Anneaux et Harry Poter sont les deux plus grands et plus récents porte-flambeaux.

- Les jeux vidéos. Il y avait déjà des "jeux de rôle" sur Amstrad. Les vieux se souviendront certainement des Ultima et autre Eye of the Beholder. Aujourd’hui, le jeu de rôle sur ordinateur est devenu une véritable institution.

- Les jeux de plateau et de figurines. A une époque, les boutiques Games Workshop fleurissaient de partout.

- Les jeux de carte à jouer. Magic et tout ce qui s’ensuivit.

- Les séries télés, avec une prolifération énorme de séries à caractère fantastique ou de science fiction (pour le moment, pas de série télé notable de médiéval-fantastique).

Bref, avec cette sensibilisation et cette vulgarisation de la "culture" fantastique, le public du Jeu de rôle s’est renouvelé et a commencé à attirer des profils autres que ceux de l’origine qui n’avaient comme support pour leur imagination que quelques oeuvres pas toujours faciles à trouver.
Toujours en caricaturant, on n’entre plus dans le jeu de rôle via le livre mais par bien d’autres médias.

Voilà ce qui pourrait expliquer d’une part l’attachement de certains à une langue française correcte, à l’écriture en général, et d’autre part à cette idée d’opposer "Le beau langage" aux joueurs de Jdr qui sont, pour la nouvelle génération, fans de jeux vidéo, de cinéma, d’internet... et donc de discussions en langage SMS.

Quel lien faites-vous entre la ou les traditions littéraires et le jeu de rôle par forum, et tout particulièrement entre les épopées et les gestes et le jeu de rôle ?
Par exemple, vous retrouvez-vous dans la geste de Gilgamesh, l’Iliade, ou encore, plus proche, les chevaliers de la table ronde ?

Sethie 1er (Usager d’AideDD)

[...] personnellement je me retrouve dans ces mythes et je trouve que les joueurs en tout cas ceux de jeux médiévaux s’y retrouvent. Même si je pense que le lien entre ces oeuvres anciennes et le jeu de rôle est indirect.
Je pense que la majorité des joueurs ne les connaissent pas dans le texte et s’il les connaissent c’est par le prisme du cinéma (personnellement je n’ai jamais réussi à finir l’Iliade), En fait les rôlistes sont à mon sens influencés par les auteurs de littérature fantastique moderne qui sont eux inspirés par ses mythes. L’oeuvre référence du jeu de rôle c’est le Seigneur des Anneaux.
Cela étant dit nous mangeons à tous les râteliers et avons dans nos références également des auteurs de Cyberpunk, des comics ou même Dragon Ball mais dans quelle mesure ne sont ils pas aussi influencé par les oeuvres épiques ? (en tout cas c’est le cas pour le dernier)


Milil (Grimoire des Royaumes)

Les exemples donnés sont peut-être à l’origine même de "l’épique" mais je pense que pour beaucoup d’entre nous il faut quand même se référer à quelque chose de plus proche et bien plus connu.
Les chevaliers de la table ronde, de part leur exposition au cinéma, en bande-dessinées, etc... sont, je pense, très formateurs du mode de pensée des joueurs de donjons et dragons. Même si une importante part du mythe, l’aspect catholique, n’est pas du tout utilisée dans les jeux de rôle donjons et dragons...

Sinon, il est vrai que, dans le cas particulier du Grimoire, le monde de jeu étant celui des royaumes oubliés, la première source d’informations privilégiée par les joueurs est rapidement celle des romans de cet univers. Et pourtant ce malgré leur qualité toute relative, surtout après le passage par les moissonneuses batteuses de la traduction française...
Ceux ayant un jour parcouru certains romans de la gamme me comprendront aisément.

Enfin, pour n’exprimer que mon propre point de vue, je soulignerai que toutes les lectures me sont utiles en tant qu’usager sur le site, fantastique, épopée ou non. Pour la simple et bonne raison que si l’on veut enrichir son style littéraire on peut trouver matière dans chaque secteur de la littérature. Si l’on veut pouvoir proposer le meilleur aussi bien dans ses descriptions que ses dialogues on trouvera de vrais trésors aussi bien chez Zola que chez que Dumas...

Finalement, comment entrevoyez-vous les rapports entre jeu sur forum et culture ? Le jeu de rôle a-t-il vocation à intégrer des éléments culturels, littéraires, historiques et artistiques, à votre avis ?

El charpi (Usager d’AideDD)

Cela peut développer l’interêt pour le jeu de rôle, ou pour la culture...[...]En revanche, tartiner d’épaisses couches de la réalité historique sur la partie, je ne l’ai jamais fait et donc je ne jugerai pas, mais ce n’est pas quelque chose qui attire le plus grand nombre (c’est ce que j’entendais par "attrayant"). _ Pour, je pense, la majorité des rôlistes que je connais, ce serait à peu près aussi fastidieux que pour vous si un Maître du jeu latiniste imposait dans sa partie à ce que les joueurs s’expriment en latin pour plus de réalisme. Et pourtant, quel beau moyen d’apprendre une langue aussi passionnante que le latin, ou du moins d’éveiller l’interêt pour cette matière !

Voyez où mène l’exagération.

Bref, le jeu de rôle pour moi c’est un bon moyen de développer ma culture générale en apprenant quelques trucs au cours des parties ou en me dévoilant quelques domaines que je ne connais pas (les tortures employées par Vladimir III "Tepes" ou encore le dogme millénariste des flagellants), mais quand je veux approfondir ces domaines, un bon bouquin, ou une longue discussion avec quelques "maîtres" du sujet me paraît plus appropriée.

Jobfall (Usager d’AideDD)

En réalité, tout le monde veut jouer dans un monde « féérique » et comme si la terre n’était pas suffisamment inspiratrice. Trop de ressemblances avec notre planète, à la limite moins connue que Faerun de nos joueurs, les empêcherait ils de s’évader ? Est il plus difficile de taper une recherche dans google sur les sorciers de Thay que sur les olympiens ? Sont ce les bancs et les fouets des maitresses qui ont traumatisé et privé nos imaginations de telles richesses "terriennes" si nombreuses, faciles d’accès ...et gratuites
Le fantastique a t-il attendu Tolkien ou les Royaumes oubliés pour exister ou ces « créateurs » se sont eux même inspirés ... d’ici ?
Attention je n’ai pas dit que je n’aimais pas les elfes, fééries, dragons (euh, pas de trop prés ceux là) et autres "fantastismes plus ou moins dédéïques"

La Rédaction du Portique n’a pu reproduire toutes les réponses, tant elles ont été diverses, riches et foisonnantes. Ce sont pour l’essentiel les usagers des Grimoires du Royaume et d’AideDD qui ont répondu aux questions soulevées, mais, le phénomène est général, et embrasse toute la galaxie du jeu de rôle par forums. On peut par exemple citer en exergue des plus belles pages écrites, à côté des deux monstres sacrés que sont le Grimoire des Royaumes et AideDD, des forums comme La Communauté des Balduriens (particulièrement actif) ou encore la Contrée de Thyrat .