Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Humanités > Wikisource, nouvelle bibliothèque d’Alexandrie.

Wikisource, nouvelle bibliothèque d’Alexandrie.

vendredi 3 avril 2015, par Robin Delisle

Si Wikipedia est le projet phare de la Wikimedia Foundation, wikisource, moins médiatique, n’en est pas moins un homologue de très grande envergure pour mettre à disposition du grand public toute la littérature mondiale libre de droits.
Devenir administrateur au sein de wikipedia n’est pas une sinécure, on s’en doute, bien des importuns sont tentés, opportunément ou non, de tenter d’en modifier les fiches selon les thèses qu’ils veulent faire valoir ou non. La discipline de fer que s’imposent les modérateurs de la grande encyclopédie en ligne leur permet de trier le bon grain et son ivraie.
La surveillance est plus subtile encore pour ceux de wikisource. Tel groupe de pression peut avoir intérêt à ce que tels ou tels ouvrages y figurent plutôt qu’un autre ou à ce que l’on préfère une traduction ou une édition à une autre.
Il faut alors une connaissance fine des règles d’écriture et un très bon sens de l’observation pour percevoir non seulement les intentions des auteurs mais également de ceux qui les promeuvent. Les groupes de pression sont habiles et prompts à tenter d’instrumentaliser la connaissance.
Les projets des uns et des autres n’est pas sans rappeler la rivalité qui opposa la Bibliothèque d’Alexandrie et sa rivale à Pergame. Si la première avait pour but d’établir de la manière la plus exacte les textes, la seconde étudiait les textes anciens pour en dégager le sens caché. Chercher à interpréter un texte est certainement une tache honorable, mais ce ne devrait pas être le but d’une bibliothèque. En ce sens, wikisource avec sa philosophie d’édition semble l’héritière la plus directe de sa prestigieuse devancière.


Voir en ligne : Wikisource


On peut se référer à l’excellente Véritable histoire de la bibliothèque d’Alexandrie de Luciano Canfora publié aux Éditions Desjonquières