Le portique

css standard ;css none

La présidente de la CNARELA écrit à Nicolas Sarkozy

mercredi 2 mai 2007.

Monsieur le Ministre,

La CNARELA( Coordination nationale des Associations Régionales des Enseignants de Langues Anciennes), regroupant 5000 adhérents répartis dans 29 associations régionales, vous a écrit , comme elle a écrit aux différents candidats à l’élection présidentielle pour vous demander des précisions sur votre programme en matière d’éducation et sur la place que vous comptez accorder au latin et au grec. Elle a reçu un certain nombre de réponses et a été reçue par plusieurs candidats en même temps que la Conférence des présidents d’associations. Vous ne vous êtes pas manifesté et nous le regrettons. Nous avons seulement lu une déclaration faite aux journalistes de " 20 minutes" concernant la"littérature ancienne".

Nous pensons que l’enjeu du latin et du grec se situe au-dessus de considérations purement comptables. Savez-vous que plus de 500 000 élèves étudient le latin et/ou le grec en collège et en lycée ? Pourquoi ? Ces langues sont des langues de culture et permettent aux élèves d’apprendre le français, de comprendre la culture française et la culture européenne : elles permettent de comprendre les liens que les différents pays européens ont tissés au cours de l’histoire du point de vue linguistique, historique et artistique. Elles sont un facteur d’intégration profond pour les immigrés.

Enfin, je vous rappelle que les professeurs de Lettres classiques sont des professeurs de* français* latin grec et non des professeurs de "littérature ancienne" ; un certain nombre de mesures ministérielles récentes ont tenté de masquer cette trivalence profonde qui doit rester intimement soudée. Je vous renvoie donc notre courrier et vous invite à lire le manifeste de la CNARElA (www.cnarela.fr) qui vous permettra de vous faire une image plus moderne que celle que vous semblez avoir du latin et du grec. Consultez sur la toile les sites pédagogiques de langue et de culture de l’Antiquité : ils sont remarquables par leur dynamisme.

Je vous prie de bien vouloir accepter, Monsieur le Ministre , l’expression de ma haute considération.

Marie-Hélène Menaut
Présidente de la CNARELA 123 rue de Bègles 33800 Bordeaux

site de la CNARELA www.cnarela.fr

Signatures : 0
  • 3 mai 2007, Luc Comeau-Montasse (email)

    La présidente de la CNARELA écrit à Nicolas Sarkozy

    Monsieur Nicolas Sarkozy qui ne voit pas l’utilité de la formule "connais toi toi même" peut il être sensible à votre appel en faveur des langues Grecques et Latines ?

    Luc Comeau-Montasse

    enseignant en mathématiques qui a fait du grec et du latin avec bonheur jusqu’en terminale

    Répondre à ce message