Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Archives > Philosophie > Le rasoir philosophique

Le rasoir philosophique

jeudi 12 juin 2003, par Robin Delisle

Rencontre du troisième type avec un disciple de Guillaume d’Ockam.

Un disciple d’Ockam, Sylvain Reboul, sévit sur la Toile. Il propose un grand nombre de réflexions philosophiques personnelles, organisées en cours. Sylvain reboul a développé une pensée originale, basée sur une rupture.
Il s’attaque notamment avec talent aux figures de l’illusion.

Son site regorge de ressources pour les lycéens puisqu’on y trouve des sujets de dissertation et des commentaires de textes avec leurs corrigés.

Enfin il s’attache à traiter philosophiquement certaines questions d’actualité.
Le site de ce membre remarquable de la société angevine de philosophie est tout simplement incontournable et sans précédent, à ce jour sur la Toile francophone.

Rasoir Philosophique

Messages

  • J’ai fait une rencontre du 3e type ! En croisant la route de Reboul. Ces propos sont trop rasoirs, le vieux se prend pour Socrate, il s’y croit grave ! Moi je le trouve hyper barbant son site... un discours de prof tristos, ça donne pas envie de faire de la philo. Et en plus, il rigole pas.

  • Je viens d’écrire un ouvrage intitulé "Clair obscur/Sous le délicieux joug d’Eros" (éditions Publi.libris) ;Ce livre est en adéquation, dans l’esprit, avec cette affirmation de Sylvain Reboul "Il faut que l’éthique soit au service d’Eros, puissance de vie".
    Aimer l’amour pour le plaisir et ne pas toujours répéter que le plaisir amène la souffrance. Il ne génère la souffrance que si on s’oppose à l’éros ou qu’on attend plus de lui que ce qu’il est : l’assouvissement du désir des uns par les autres est le bonheur.
    C’est le puritanisme qui s’oppose au bien-être.
    Vive la jouissance !
    Pierre Alain

  • "Il faut que l’éthique soit au service d’Eros, puissance de la vie." Ces plaisants termes sont effectivement en adéquation avec l’ouvrage de Pierre-Alain "Clair obscur" à travers lequel j’ai eu le plaisir de me sentir au coeur de l’essentiel, enfin de ce qui pour moi résonne comme essentiel, à savoir ce qui m’anime:les pulsions sensorielles (aimer, toucher, sentir, oser, jouir...). Là juste derrière les masques et les rassurantes apparences se cache les aspects fondamentaux "Le plaisir, le désir" trop souvent brimer, par crainte sans doute, par moralité. Tous ceux qui ont goûté au passionnel savoureront les métaphores de l’ouvrage qui nous emporte au fond, ce fond qui en réalité est le sommet !enfin, je ne résiste pas à vous citer ces mots de l’auteur :"Clair obscur soupire l’étreinte qui précède l’assouvissement." Stéphanie