Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Édito > François Bayrou évoque l’acoustique d’Epidaure !

François Bayrou évoque l’acoustique d’Epidaure !

jeudi 22 novembre 2007, par Robin Delisle

C’est toujours avec plaisir que l’on entend un homme politique d’envergure évoquer la civilisation grecque. François Bayrou choisit ici une image forte en comparant son mouvement politique à la dalle d’Epidaure. Le propos se fait alors pédagogique puisqu’il explique en quoi consiste le phénomène...

Pour mémoire, le théâtre d’Épidaure figure parmi les mieux préservés de Grèce. Sous l’Antiquité, il était déjà célèbre par l’harmonie de ses proportions. Il est célèbre pour son acoustique exceptionnelle. Il est en effet possible de percevoir depuis chacune des places les moindres sons produits sur la scène (respiration, pièce de monnaie qui tombe, froissement de papier,...). Il a été conçu par l’architecte et sculpteur Polyclète le Jeune au milieu du IVe siècle av. J.-C., également concepteur de la tholos, remarquable pour ses colonnes corinthiennes ornées de très beaux chapiteaux. (Source : Wikipedia)

Le théâtre a la particularité d’avoir une répartition très particulière de ses gradins : Ils sont répartis en deux blocs de 34 puis 21, or, les rapports 34/21 et 55/34 sont très proches de la valeur du mythique nombre d’or.

Les gradins sont partagés en "extrême et moyenne raison" .

C’est ce que Euclide définit dans sa troisième définition du livre VI des éléments :
Une droite est dite coupée en extrême et moyenne raison quand,
comme elle est toute entière relativement au plus grand segment,
ainsi est le plus grand relativement au plus petit.

Voilà qui pourrait bien expliquer pourquoi la dalle qu’évoque François Bayrou propage le son avec une telle perfection.

Souhaitons à cet homme de culture qui a toujours été à la pointe de la défense des humanités classiques de pouvoir faire entendre sa propre voix avec autant d’intensité.

Messages