Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Humanités > Publications > [Littérature] La Mythologie pour les nuls

[Littérature] La Mythologie pour les nuls

dimanche 19 juin 2005, par Robin Delisle

Auteur(s) : Blackwell Christopher-W, Hackney Blackwell Amy, Van Heems Gilles
Editeur : FIRST (EDITIONS)
Collection : POUR LES NULS
Paru le : 27/04/2005
ISBN : 2-7540-0025-9

Ne pas se fier au titre : si l’ouvrage s’adresse à un public pas nécessairement au faîte des récits mythologiques, il sait aller à l’essentiel, débordant souvent le seul cadre du récit pour aborder des thèmes de fond (ex : remarques très intéressantes sur le théâtre, origine des édifices et présence La Mythologie pour les Nuls, c’est aussi un accès aux plus grands textes anciens de Virgile, Homère ou encore Ovide et aux définitions à connaître absolument : qu’est-ce qu’un héros, une vestale, qui étaient les dieux de l’Olympe, etc.
La mythologie gréco-latine n’est pas seule, elle est accompagnée de ses soeurs, égyptiennes, sumériennes, et cetera...
La Partie des dix, enfin, propose un récapitulatif des 10 monstres les plus célèbres (la Licorne, les dragons, le Phoenix...) et des 10 lieux mythiques (Les Champs-Elysées, Avalon, l’Atlantide...)
La Rédaction a aimé l’ouvrage qui allie concision et exhaustivité.
La narration, parfois humoristique, ne perd jamais en qualité et s’appuie sur une documentation solide.
A noter que Gilles Van Heems est professeur de latin à l’université de la Sorbonne. Il a réalisé l’adaptation française de l’ouvrage.

Messages

  • Avez vous vraiment lu ce torchon (la mythologie pour les nuls") ? C’est ahurissant.
    Il s’agit, d’apres ce que je comprends, de la réunion de trois brouillons (la même histoire est racontée trois ou quatre fois, avec des copier/coller) qui, visiblement n’ont jamais ete relus. C’est visible pratiquement à chaque page. Certains paragraphes sont tronqués... Je ne parle même pas des innombrables fautes d’orthographe ou de francais (certaines sont plutôt drôles : les troupeaux qui jouent de la flûte en Arcadie...). Je n’avais jamais rien lu de tel de toute ma vie. Je suis vert de rage d’avoir depensé plus de 20 euros pour cette merde qui fait honte à l’édition. En plus ça n’est même pas complet (par exemple on parle de Dédale mais pas d’Icare...). Bien sûr je suis contre les autodafes, mais parfois on se pose des questions devant un tel manquement à l’éthique professionnelle et à un tel mépris des lecteurs. Droit au pilon pour cette escroquerie ! Honte aux auteurs et à l’éditeur qui n’a pas fait le minimum !

    • Eh bien oui, je l’ai lu.
      Quelle est cette histoire de réunion de trois brouillons ?
      Je n’ai pas relevé de fautes d’orthographe particulières, mais cela peut m’avoir échappé, d’autant que je me suis concentré sur la partie gréco-latine.
      Être complet, cela ne peut l’être pour un ouvrage qui porte sur plusieurs mythologies et non la seule mythologie gréco-latine.
      Concrètement, à quoi faites-vous allusion et pouvez-vous citer des exemples précis ? N’oubliez pas que le livre a vocation avant tout à vulgariser et n’est nullement un ouvrage pour spécialiste.
      Sinon, ce seraient les Graves, le Grimal, ou le tout récent dictionnaire de J-C Belfiore que j’aurais suggéré.

    • Je n’attaque pas le principe de vulgarisation (c’est pour ca que j’ai acheté le "livre") ni même le style, même s’il est hétérogène et vraiment cheap.

      L’histoire des 3 brouillons est une hypothèse que je fais. Il y a tellement de répétitions, assez systematiquement au sein du même chapitre. Cela évoque l’idée de plusieurs contributeurs qui ont envoyé leur version. On a tout rassemblé en une sorte de document de travail, mais personne ne s’est chargé de faire une synthèse. Ca serait encore l’explication la moins grave. Sinon cela prouverait un esprit singulièrement dérangé si l’auteur est unique. En tout etat de cause, l’éditeur n’a absolument rien fait.

      Pour les exemples, je ne vais pas vous réécrire le livre en entier. Faisons un bref voyage, juste sur 4 pages, mais on pourrait continuer à l’infini : j’ai visé totalement au hasard (enfin presque parce que j’adore les troupeaux musiciens...).

      p244 Le minotaure 2è paragraphe "la ville devait livrer chaque jour..." en p245 on tombe sur une sorte de résumé dans le dernier paragraphe. "on nourrissait..." "Thésée, avec le concours..." On se demande si on a bien lu ce qui précède. C’est un exemple très typique, sorte de marque de fabrique (si l’on peut dire) du livre.

      p246 La sphynx (titre) LE sphynx ((1er chapitre) LA sphynx (2è et 3è chapitre).

      p246 Les Satyres "le haut du corps d’un homme barbu, le bas du corps d’un cheval ou d’un bas" (sic). (en plus c’est une erreur il s’agit en réalité de la partie postérieure d’un bouc : pour le cheval ce sont les centaures, mais passons).

      p248 l’Arcadie fin du 2è chapitre (les troupeax paissent paisiblement (...) ou jouent de la flûte à l’ombre des hêtres).

      Vous en voulez d’autres ? a votre disposition...

    • Je n’avais pas relevé ces répétitions en effet.
      Pour le/la sphynx, ce mot est alternativement féminin ou masculin. On dit plutôt la sphinge.
      Exact pour les Satyres.
      Bon : je vais peut-être modifier mon article en conséquence ou publier un erratum. je ne sais pas encore. je vais reprendre le livre à tête reposée et regarder tout cela de près.

    • Faites-le !!! Je trouve inacceptable que des éditeurs peu scrupuleux et des auteurs complaisants se livrent à ce jeu mercantile. Ca pénalise les bons auteurs et les maisons d’édition sérieuses.
      Merci pour votre collaboration...

    • question stupide pour un boetien : je voudrais un conseil constructif : quel livre conseillez vous ? merci

    • Pour ma part, je vous conseille l’excellent ouvrage de Jean-Claude Belfiore Dictionnaire de mythologie grecque et romaine de Jean-Claude Belfiore aux éditions Larousse.

    • Le mythe = mensonge, légende construit sur un fait réel et tenu secret...
      l’Humanité piégée par les Mythes : Homélies Clémentines 195/17
      Editions Verdier

      jetez un oeil sur la bibliographie du Site :

      http:/:dieu.parlimage.perso.cegetel.net ( sur yahoo...

      Voir en ligne : http://dieu.parlimage.perso.cegetel.net

  • "l’ouvrage s’adresse à un public pas nécessairement au faîte des récits mythologiques".

    Oh, faites
    au faîte
    (ô fête !) ...
    un peu d’orthographe !