Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Humanités > La liberté de parler : démission de Laurent Lafforgue

La liberté de parler : démission de Laurent Lafforgue

mercredi 23 novembre 2005, par Robin Delisle

Laurent Lafforgue à peine nommé, le voilà démissionné.

Laurent Lafforgue est un ami reconnu des humanités, de longue date, on ne peut donc que regretter le renvoi d’un homme dont le tort principal est d’user de la parrhésia (liberté de parole) dont les plus grands philosophes grecs ont vanté les mérites.

Voilà donc Laurent Lafforgue aux côtés de Démosthène et Diogène contre les grands de ce monde.

On rapporte que Monsieur Racine aurait reproché à Laurent Lafforgue la tonalité passionnée de ses interventions.

Ceci nous ramène à une traduction inédite qui a été réalisée sur le forum de grec ancien de l’Académie de Versailles. Il s’agit d’un éloge de Thersite composé par le rhéteur fameux, Libanios.

Libanios met en lumière les contradictions de Thersite, homme que le poète semble avoir voulu dénigrer. Voilà en effet un homme qui n’a pas craint de heurter le plus puissant guerrier, Achille, le roi des rois Agamemnon et le plus rusé, Ulysse, puisqu’il apostrophe les uns et les autres dans l’Iliade. Donc, cet homme dont Homère fait un pleutre, est bien au contraire un homme à la liberté de parler extraordinaire puisqu’il n’hésite pas à se confronter aux puissants. S’appuyant sur Homère, Libanios note les qualités de tribun de l’homme et relève finalement qu’il faut le frapper pour l’empêcher de parler, à l’évidence parce que la vérité sort de sa bouche. Libanios relève qu’on retrouvera les mêmes qualités chez Démosthène qui préfère chagriner le peuple plutôt que de lui mentir.

Est-il besoin de poursuivre ? Thersite est une nouvelle fois victime, l’histoire n’est qu’un éternel recommencement, fût-elle un mythe...

Il existe un peri parrhesia de Philodème de Gadara, un épicurien notoire, dont il ne reste hélas que des fragments en très mauvais état.
Mais en dépit des lacunes, on y lit déjà au fragment 3 que le sage ne tergiverse pas dans ses propos et ne craint pas de se brouiller avec ses proches s’il s’agit de parler librement.

Alors, nous le croyons, ici, au Portique, Laurent Lafforgue a bien mérité de Thersite, de Libanios, de Philodème et de la liberté de parler en général.

Peri Parrhesia de Philodème

Eloge de Thersite de Libanios