Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Humanités > Les mots ont-ils du caractère

Les mots ont-ils du caractère

mardi 6 décembre 2005, par François Rouget

Né en Chine en 1920, arrivé en France à 19 ans sans connaître la langue française François Cheng entre à l’Académie Française en 2002 ! C’est un auteur à l’écriture brillante, pure, profonde, inattendue, précise, poétique, extrêmement respectueuse de la langue française, donnant pourtant le sentiment étrange qu’elle est d’une autre planète. On y ressent à chaque mot l’amour des mots ...et des caractères. Il fait partie de ces auteurs-artistes qui semblent ne pas être de ce monde.

Dans un de ses ouvrages, « Dialogue », il dit percevoir les mots comme s’ils étaient des caractères. Dans le mot "ARBRE" il voit le végétal s’élancer vers le ciel avec "AR", culminer avec un « B tout en équilibre » et « répandre son ombre bienfaisante » avec RE". En prononçant le mot il entend la "Source" couler, « épousant les aspérités du terrain ». Il voit le Serpent dans son "S », l’oeil et l’ Œuf dans le "O".

En effet, certains mots, tels certains caractères, ressemblent à ce qu’ils signifient :

Serpent Œil Œuf

Ne voit-on pas un serpent qui rampe, un œil avec son globe, sa pupille, sa rétine et un embryon niché dans le O bien protégé aussi par un u et un f à la douce sonorité ?

山 巛 鬲
Voici une montagne( shan) voici une rivière (chuan) Voici une marmite (ge)

戈 我
. Voici une hallebarde (ge) Voici un « je »(wo). Un peu sur la défensive avec sa hallebarde, non ? (A noter que 手, première partie du caractère est la clé de la main).

Dire trop souvent « je » peut paraître donc agressif pour un Chinois.

旅 行

Voici deux caractères qui, ensemble, signifient « voyager » ( lü xing)
Dans le caractère de gauche on peut voir une foule marcher au pas sous un drapeau ! La marche paraît un peu militaire et rigide ( celui qui ferme la marche, nanti d’un drapeau qu’il tend de sa main droite lève la jambe bien à l’équerre) mais tout ce monde avance... Les voici, dans le second caractère à une croisée de chemins. Quelle direction vont-ils prendre ? Tout droit, à gauche ?

Mais n’est-ce pas ce regard attentif qui permet à Francis Ponge de voir dans notre 14 juillet la foule roulant tambour et noyée dans les cris qui défile lors de la Révolution Française avec les piques et les têtes, les drapeaux...

L’apprentissage du chinois traditionel nous fait rentrer dans un univers où, loin de l’arsenal structurel des langues indo-européennes, tout n’est que poésie , nature, imaginaire. Les clés de l’eau 水 du feu 火, de la terre 土, dansent avec les chevaux 马dont la crinière (malheusement invisible ici dans le caractère ici « simplifié ») vole au vent. Mettez ce cheval à la fin d’une phrase, modifiez légèrement la prononciation ce sera le signe que vous posez une question...Associez le feu 火 à une voiture 车 vous aurez un train...Rajoutez la clef du cœur 心 à  你 qui veut dire « tu » ou « vous » et vous obtenez 您 qui donne à ce pronom une connotation de tendresse respectueuse...

Messages