Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Édito > Exception culturelle à l’UNESCO

Exception culturelle à l’UNESCO

La diversité culturelle enfin reconnue !

dimanche 11 décembre 2005, par Robin Delisle

La diversité culturelle et linguistique a prouvé son intérêt au cours même des négociations : ainsi, les Français parlent, eux, d’exception culturelle, mais la langue anglaise, elle, préfère la notion de diversité culturelle.
La diversité culturelle se trouve ainsi définie à l’article 4 de la Convention.

« "diversité culturelle renvoie à la multiplicité des formes par lesquelles les cultures, les groupes et les sociétés trouvent leur expression ... (elle) se manifeste non seulement dans les formes variées à travers lesquelles le patrimoine culturel de l’humanité s’est exprimé, enrichi et transmis grâce à al varité des expressions culturelles, mais aussi à travers divers modes de création artistique, de production, de diffusion, de distribution et de jouissance des expressions culturelles, quels que soient les moyens et technologies utilisés. »

Pour les amoureux des humanités, cette décision est historique : elle légitime l’idée qu’il n’y a pas une culture unique, que la culture n’est pas objet de merchandisation et donc ne se limite pas à un service.

Défendre les cultures dans leur diversité, c’est par là-même défendre aussi les langues dans cette même diversité , tant est fort le lien qui unit une langue à sa culture, et les défendre au nom de leur culture, et non de leur utilité ou non.

Voilà qui nous ramène au livre de Yves Montenay et aux analyses de Heinz Wisman. Les langues de culture ont encore de l’avenir, or, les premières d’entre elles, tout du moins en Europe sont le latin et le grec...