Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Humanités > [Paris] Orangerie : les nympheas retrouvent la lumière

[Paris] Orangerie : les nympheas retrouvent la lumière

dimanche 14 mai 2006

Le 17 mai 2006, après une complète rénovation, le musée de l’Orangerie rouvre ses portes

Les travaux ont permis de restituer la plénitude de son sens au grand ensemble mural des Nymphéas de Monet et de lui donner la place centrale dans le musée, tout en ménageant de nouveaux espaces pour la Collection Jean Walter et Paul Guillaume, ensemble capital de Renoir, Cézanne, Rousseau, Matisse, Picasso, Derain, Modigliani, Soutine, Laurencin et Utrillo notamment. Les interventions sur le bâtiment ont également permis d’affirmer l’unité interne des collections et d’en souligner l’harmonie avec le site, entre Seine et jardin.

Dés l’entrée, le visiteur accédera de plain-pied aux Nymphéas. Les aménagements des années soixante, notamment le plafond de béton, ont été supprimés et l’on pourra désormais contempler ce grand poème de la nature baigné par la lumière naturelle, selon le dispositif conçu par Monet et longtemps dénaturé. Le vestibule original et les entrées multiples, supprimés dans les années soixante, sont rétablis, permettant à nouveau la libre déambulation imaginée par l’artiste.

La Collection Jean Walter et Paul Guillaume prendra place sous le jardin. La nouvelle présentation permettra au public de dégager l’identité historique et l’originalité esthétique de cet ensemble unique à Paris, constitué par le grand marchand de tableaux Paul Guillaume et poursuivi par sa veuve, Domenica. Au-delà de l’exceptionnelle qualité des œuvres mêmes, il témoigne des partis pris et engagements d’un grand amateur qui fut aussi un champion actif de l’art de son temps.

Enfin, outre d’indispensables améliorations pratiques - restauration du bâtiment original très dégradé, extension des espaces d’accueil… - les travaux ont permis de doter l’Orangerie d’équipements qui faisaient totalement défaut ou n’existaient que sous une forme grossière : espace d’expositions temporaires, salle audiovisuelle, salle pédagogique, librairie… L’Orangerie va donc enfin pouvoir développer une action culturelle digne de ses collections comme de sa fréquentation (plus de 500 000 visiteurs pour les seules collections permanentes lors de sa dernière année d’ouverture).


Voir en ligne : Orangerie

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.