Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Humanités > Un témoignage édifiant ! Le latin dans la ligne de mire de l’Académie (...)

Un témoignage édifiant ! Le latin dans la ligne de mire de l’Académie d’Aix

samedi 17 juin 2006

Lu sur la liste Lettres et Débats...

Peut-être saviez-vous ( voir http://www.sauv.net/ctrc.php?id=758) qu’au collège Mignet d’Aix-en-Provence, où étaient recensés jusqu’ici 120 latinistes en classe de 5ème, la DGH a été revue de manière si drastique, à la baisse pour l’année 2006-2007, que seules deux classes de latinistes devraient être maintenues.

Les professeurs devront donc choisir de manière arbitraire les "happy few" et ce au grand dam du principal qui part cette année à la retraite, après s’être battu en faveur des langues anciennes des années durant. Le lycée Vauvenargues où sont ensuite scolarisés les collégiens de Mignet, ainsi que les parents d’élèves se sont mobilisés : Madame de Romilly, la CNARELA, SEL et SLL ont appuyé l’action. Le SNES était également sur le coup. Seuls les parents FCPE, après avoir promis leur aide, se sont courageusement défilés : je pense que cela n’étonnera personne.

Bref, l’IA recevait jeudi dernier une délégation pour débattre du pb : ci-dessous le compte rendu de l’entretien, rédigé par la mère d’élève à l’origine de l’action. Je n’en ai pas changé un mot, je crois que c’est assez édifiant comme ça. J’ai fait suivre tel quel à l’Inspecteur Général de secteur, histoire de lui montrer de quoi ces gougnafiers sont capables.

(...) L’entrevue avec l’I.A. adjoint s’est soldée par un échec cuisant.
La représentante de la F.C.P.E. n’ayant pu se joindre à nous, il n’y avait outre le principal, que deux profs de lettres classiques de Mignet (dont la déléguée S.N.E.S.)et moi en tant que parent d’élève.
Que le latin fût le cadet des soucis de monsieur ***, je m’y attendais, que l’allemand passât à ses yeux pour une langue inutile, voilà qui était, hélas, prévisible et qu’il fût dogmatique et sectaire, ce n’était pas une grande surprise
.

En revanche, ce qui n’était pas prévu c’est que nous fussions(!) insultés et vilipendés. Parce que j’ai osé le pousser dans ses retranchements et lui prouver qu’il faudrait pour faire du latin, à Aix, s’inscrire dans le privé, j’ai été traitée de "bourgeoise mal élevée". Pour faire bon poids, bonne mesure, les collègues se sont entendu dire qu’"il était connu que les profs de Mignet se vautraient dans les turpitudes aixoises". Est-ce à dire que quand on défend une certaine idée de l’enseignement, on est corrompu ?

Le plus consternant est que cet ayatollah du collège unique exerce un pouvoir sans partage et qu’il n’ y a aucun contre-pouvoir puisque le recteur lui donne carte blanche pour les collèges.
Sur cette note désenchantée (...)

Autre témoignage...

Merci pour votre mail. Quelques éléments sur la rencontre que nous avons eue avec l’I.A adjoint.

Tout d’abord, nous n’attendions pas grand-chose de cette entrevue, bien sûr ! On nous a servi le discours officiel, à savoir qu’en ce qui concerne les langues anciennes nous n’étions pas plus mal lotis que les autres ! Et la priorité de la rentrée ce sont les collèges ambition-réussite, dont chacun de nous sait très bien qu’ils ne sont guère mieux servis que les établissements de centre-ville.
Ce qui a choqué Mme****, c’est la grossièreté de notre interlocuteur, mais elle n’a pas l’habitude de ce genre d’entrevue !

Pour ce qui est de la situation à Mignet, les prévisions sont les suivantes : la DGH nous octroie 2 groupes de LA par niveau, ce qui sera notoirement insuffisant,mais nous devrions arriver à "bricoler" de façon à trouver 4 heures de plus, c’est ce que notre interlocuteur a appelé "se vautrer dans les turpitudes aixoises". Sans doute voulait-il
nous montrer qu’il avait du vocabulaire !

Pour le moment, nous ne savons pas encore quelle sera la demande des familles en 5° ; cette année, nous avions 4 groupes très chargés, environ 34 élèves car nousn’avons pas voulu et le chef d’établissement non plus opérer un tri quelconque qui aurait été de toute façon très injuste. De même, nous ne saurons qu’à la fin juin combien d’élèves
souhaitent s’inscrire en grec en 3° : cette année nous en avions 44, dont 12 qui suivaient les 2 options et nous avions donc 2 groupes de latin et 2 de grec en 3°. Parmi ces élèves, une dizaine souhaitent poursuivre le grec au lycée, et il y en aurait sans doute plus si le grec existait à Duby, à Luynes, qui scolarise une partie des élèves de
Mignet ( ceux qui habitent le secteur géographique du lycée et les élèves de la section internationale ).

Je vous préciserai dans une dizaine de jours le nombre exact d’élèves mais je pense déjà que nous serons en difficulté et que de nouveau nous aurons des groupes très chargés. Merci encore pour votre mail et bon courage pour la fin de l’année,


Voir en ligne : Lettres et Débats

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.