Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Éléments de langues latine et grecque > Communiqué de presse de l’Institut Cicéron

Communiqué de presse de l’Institut Cicéron

mercredi 12 juillet 2006

Madame, Monsieur,

Fondé en septembre 2005 par plusieurs étudiants de différentes nationalités, l’Institut
Cicéron est une association qui s’est fixé pour but de contribuer au développement d’une
véritable conscience européenne chez tous les citoyens européens.
La nouvelle génération est souvent décrite comme blasée, fatiguée, inquiète devant
l’avenir. Cette inquiétude n’est pas le seul trait qui nous caractérise, il y a aussi l’espoir…
L’espoir que par notre action, celle de toute une génération –sur elle-même et sur les
suivantes, sur les précédentes également-, nous puissions faire émerger un véritable esprit
européen, une véritable approche européenne des problèmes rencontrés par les citoyens de
tous les pays engagés dans le processus européen.
Cet engagement européen doit se faire sur plusieurs fronts, dans un dialogue entre les
milieux politique et universitaire, mais aussi entre les différentes disciplines et les différents
savoirs. Le déroulement de la campagne référendaire de l’an dernier et son issue ont montré
le besoin et la nécessité d’un véritable débat, d’une véritable éducation. C’est la fonction que
nous nous assignons, celle de rassembler et d’animer, celle de jouer un rôle au sein de la pièce
européenne en tant que citoyens.
A titre de symbole fort l’Institut Cicéron a retenu la formule d’un concours de version
latine parmi ses différentes initiatives pour faire connaître sa vocation ; André Chénier dans
les heures les plus turbulentes de la Révolution ne proclamait-il pas : « Sur des pensers
nouveaux faisons des vers anciens » ! L’Europe, tournée résolument vers son avenir, ne doit
pas oublier son passé ; ce qui a été mis en avant à l’occasion de ce concours, plus que le niveau
des compétiteurs ou l’excellence des latinistes, c’est la force extrêmement moderne du texte
qui a été choisi, c’est la communion républicaine de latinistes autour d’un texte hautement
symbolique des objectifs de l’Institut Cicéron, c’est le lien étroit entre le passé et le présent
autour de valeurs de notre civilisation. Le concours de l’Institut Cicéron est avant tout ce
symbole ; son édition 2007 est d’ores et déjà prévue dans plusieurs capitales européennes de
façon simultanée.
Nous avons reçu lors de cette première édition le précieux soutien de l’Inspection
Générale des Lettres et du Ministère de l’Education Nationale, plus particulièrement Pascal
Charvet IGEN et Roger Fromont IPR-IA, que nous remercions au premier rang. Nous ont
également aidés dans la diffusion de l’information plusieurs associations de professeurs de
lettres : Marie-Laure Très-Guillaume et le weblettres http://www.weblettres.net/, Mireille de
Biasi et Musagora-Educnet http://ldif.education.gouv.fr/wws/info/musagora-educnet, Robin
Delisle et son Portique http://www.portique.net/, Pierre Dupuis et l’association Cause
commune http://www.causeco.fr/, Marie-Hélène Menaut et la Cnarela, l’Appls et l’Aplaes.
Nous remercions encore les professeurs de classes préparatoires et les universitaires qui nous
ont encouragés par un courrier et ont convaincu leurs élèves ou étudiants de participer.
L’organisation de ce concours fut d’autant plus difficile qu’elle a eu lieu au moment de la
fermeture de la Sorbonne : nous savons gré au Lycée Henri IV et à son Proviseur, Monsieur
Corre, de l’avoir hébergé en ces temps difficiles malgré quelques péripéties, et nous
n’oublions pas les soutiens que nous avons reçus du Collège de Philosophie de la Sorbonne
(entre autres P.-H. Tavoillot). Enfin sans eux les candidats n’auraient pas de récompenses :
Madame Noirot et les éditions des Belles Lettres ainsi que Madame Marie-Françoise Marein
(Maître de conférences de grec à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour) nous ont fait
l’honneur de contribuer, avec nous-mêmes à titre privé, aux prix réservés aux vainqueurs.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.