Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Humanités > Noces de Pluton et Proserpine

Noces de Pluton et Proserpine

jeudi 20 juillet 2006

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, l’effervescence musicale de la ville de Versailles ne cédait en rien à celle du château. Les concerts particuliers, les bals publics, les cérémonies religieuses étaient autant d’occasions de jouer les grands maîtres du temps.

Avec les Fêtes baroques, ces derniers retrouvent la place qui était la leur : airs de Rameau ou de Lully, motets de Charpentier ou de Madin résonnent à nouveau dans les plus beaux lieux de musique. Dans la salle du manège de la Grande Écurie, c’est Lully qui est mis à l’honneur avec la création d’une de ses tragédies lyriques, Proserpine, qui n’a pas été jouée depuis plus de deux cent cinquante ans. Le Théâtre Montansier accueille la version parodique du même ouvrage, Les Noces de Pluton & de Proserpine, où comédiens, chanteurs et marionnettes mettent à mal sérieux grandiloquent de Lully et de Quinault. Airs et pièces instrumentales de Rameau déploient leurs voluptueuses sonorités dans les salons de l’Hôtel de Ville, tandis que des petits motets de Madin emplissent l’Église Saint-Symphorien de chants d’une piété toute baroque. Enfin, les plus beaux Te Deum composés à la gloire d’Henri IV, Louis XIII et Louis XIV, témoignent de la pompe musicale à la cour de France au XVIIIe siècle.

Dimanche 24 septembre à 17 h Parodie de Proserpine de Lully au Théâtre Montansier à Versailles.


Voir en ligne : Théâtre de Montansier

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.