Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Humanités > La Révélation d’Hermès Trismégiste

La Révélation d’Hermès Trismégiste

vendredi 20 octobre 2006

Vers la fin de la période hellénistique et sous l’Empire, il se répandit dans le monde gréco-romain un certain nombre de sagesses révélées que l’on attribuait soit à des mages perses (Zoroastre, Ostanès, Hystaspe), soit à un dieu d’Egypte (Thoth-Hermès), soit à des oracles venus de la Chaldée (Oracles Chaldaïques), soit même à des prophètes ou philosophes de la Grèce qui avaient approché de plus près le divin, car c’est au même temps que refleurissent le pythagorisme et l’orphisme.

Parmi ces sagesses révélées, celle qui porte le nom d’Hermès Trismégiste est l’une des plus importantes, et par le grand nombre d’écrits qu’elle a laissés, et par le champ que couvre cette littérature. On n’en connaît et l’on en étudie le plus souvent que ce qui touche à la philosophie ou à la théologie. Cependant l’Hermès égyptien s’est intéressé à bien d’autres domaines : il s’est occupé d’astrologie, d’alchimie, de magie, et loin que cet hermétisme qu’on pourrait dire populaire ne représente qu’une branche secondaire et tardive de la révélation hermétique, c’en est au contraire la production la plus ancienne, celle qui a donné sa forme et servi de modèle, du moins pour une grande part, à l’hermétisme savant.

Editions Belles Lettres 2006

Auteur André-Jean Festugière


Voir en ligne : Librarius

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.