Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Éléments de langues latine et grecque > [Emission] La formation des mots français nouveaux

[Emission] La formation des mots français nouveaux

mercredi 17 janvier 2007

En évinçant « walkman » pour lui préférer « baladeur », les français ont prouvé que l’anglomanie n’était pas une fatalité et que des équivalents étaient possibles dans notre langue. Mais sait-on que ces mots nouveaux font l’objet d’une âpre discussion à l’échelle de la Commission générale de terminologie et néologie ?

Le site Canal Académie diffuse un entretien avec Alexandre Grandazzi, maître de conférences en latin à l’Université de Paris-IV la Sorbonne. Dans cet entretien, il raconte d’abord l’histoire de ce « tamis » linguistique puis en explique le fonctionnement. Plus loin, il évoque ses succès, les raisons de certains choix, la façon dont se prennent les décisions, les rapports avec l’Académie. Des exemples, des anecdotes viennent illustrer son propos.

Enfin, et c’est l’idée maîtresse qui jalonne cet échange de vues, Alexandre Grandazzi insiste sur l’esprit de cette mission qui n’a rien à voir avec un quelconque rappel à l’ordre. L’enjeu, c’est que l’audience du français ne s’étiole pas, par notre faute, et qu’il ne soit pas mis hors jeu. Car si une langue ne nomme plus la nouveauté, l’innovation avec ses propres mots, elle s’exclut elle-même de la modernité. Cette mission apparaît comme stratégique puisqu’elle exige d’être réactif à des mots qui, par la puissance des media et la perméabilité des opinions, se greffent à toute allure sur notre langue. La Commission, forte de ses recommandations, vise à éveiller les consciences et faire en sorte que la modernité coïncide avec le bon usage.


Voir en ligne : http://www.canalacademie.com/La-for...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.