Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Humanités > Théologie platonicienne de l’immortalité des âmes Livres I-XVIII de Marsile (...)

Théologie platonicienne de l’immortalité des âmes Livres I-XVIII de Marsile Ficin

lundi 22 janvier 2007

Dépassant l’humanisme littéraire des générations passées, se défiant du « scientisme » naissant qui n’invoque ni Platon ni Aristote mais Archimède, Marsile Ficin (1433-1499) « ce sage citoyen » florentin, contemporain – faut-il le rappeler - de Nicolas de Cues, de Machiavel, de Léonard de Vinci, retourne aux « choses antiques » et élabore une sorte de religion naturelle qui ignore l’inquiétude du péché et se tend tout entière vers la recherche d’un salut, d’une sérénité.

L’œuvre montre, comme nulle autre, quel idéal fut celui des hommes de la Renaissance, désireux de créer une religion naturelle qui fondrait en un tout unique la civilisation classique de la charité chrétienne, en vue d’une perfection toute rationnelle et mystique.
Langue français, latin


Voir en ligne : Librarius

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.