Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Humanités > La Méditerranée des Phéniciens de Tyr à Carthage

La Méditerranée des Phéniciens de Tyr à Carthage

lundi 19 novembre 2007

Découverts et révélés au public cultivé par Ernest Renan vers le milieu du XIXème siècle, les Phéniciens demeurent à beaucoup d’égards une énigme. C’est de l’extérieur, à travers le témoignage des Grecs ou à partir des renseignements fournis par les archives assyriennes, que l’on peut reconstituer une faible part de l’Histoire de cette civilisation commerçante tournée vers la mer, dans laquelle on discerne un début d’unité linguistique, à défaut d’unité religieuse, chaque cité honorant apparemment un panthéon particulier. Nombre de Phéniciens se lancèrent dans l’aventure de colonisations lointaines dont l’exposition de l’IMA s’efforce avec succès de rendre compte. Présents à Carthage, dans l‘ouest de la Sicile, sur les côtes de la péninsule ibérique, ils ont marqué de leur empreinte de nombreuses régions du littoral méditerranéen mais on peut aussi penser qu’ils surent très tôt affronter les flots de l’Atlantique pour aller chercher l‘étain jusqu’aux mythiques îles Cassitérides. Finalement, c’est à travers leur art si original, synthèse inattendue des formes égyptiennes et proche-orientales, que s’exprime le mieux cette « phénicité » dont l’influence a marqué, plusieurs siècles durant, tout l’espace méditerranéen.

Jeudi 13 décembre 2007 à 11h00 à Paris, à la Maison des Mines, 270 rue Saint-Jacques (5e), par Elisabeth Fontan
Conservateur en chef au Département des antiquités orientales. Commissaire de l’exposition La Méditerranée des Phéniciens de Tyr à Carthage

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.