Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Humanités > Un rapport du Sénat s’en prend au grec et au latin

Un rapport du Sénat s’en prend au grec et au latin

samedi 14 juin 2008

Voici un échange entre sénateurs lors de la commission du Sénat présidée par le Sénateur Legendre :

2. Une distribution des notes et des mentions qui tient
largement à l’effet du double jeu des coefficients et des
options facultatives

"Votre groupe de travail s’est également étonné de la très forte hausse de la proportion de bacheliers avec mention* : en 10 ans, la proportion de bacheliers avec mention est passée de 31,5 % à 40,2 % et a même triplé s’agissant des seules mentions très bien. *

(Tableau des mentions sur le site°

*Votre groupe de travail a interrogé systématiquement ses interlocuteurs sur les raisons de cet accroissement particulièrement significatif. La même explication lui a toujours été apportée : cette augmentation trouverait son origine dans l’existence d’options facultatives assorties d’un coefficient particulièrement favorable. *

Les candidats peuvent en effet choisir deux options facultatives. Seuls les points au-dessus de la moyenne comptent alors. Pour la première de ces options, ou la seule, si l’élève n’en a choisi qu’une, les points supplémentaires ainsi obtenu sont multipliés par deux ou, s’il s’agit du latin ou du grec, par trois.

*Dès lors, ces épreuves sont affectées d’un coefficient qui n’en est pas vraiment un. Il s’agit, en quelque sorte, d’une démultiplication des points supplémentaires, qui ne peut qu’être favorable aux candidats qui les ont choisies. *

*Votre groupe de travail est sensible à l’existence de ces options, qui dans leur principe permettent aux élèves de suivre des enseignements dont l’apport est indéniable. *

*Pour autant, il s’interroge sur l’effet que celles-ci ont sur les résultats au baccalauréat. A cet égard, il lui semble donc souhaitable de revenir à une situation où ces options apportaient des points supplémentaires sans que ceux-ci ne soient multipliés3*

Cette argumentation est tout simplement honteuse : quid du statut des TPE (épreuve obligatoire à notation de type facultatif : les points au-dessus de 10 sont doublés) dans ces conditions, car il joue un rôle très important dans l’augmentation des mentions : tout le monde bénéficie de ces points gratuits puisque les TPE sont obligatoires depuis 2006 (soit comptabilisés depuis la session 2007), alors qu’il ne s’agit en aucun cas de la sanction d’un enseignement disciplinaire.

Par ailleurs, l’augmentation des mentions a une autre origine. La DNL (discipline non-linguistique des mentions européennes) est depuis deux ans intégrée dans les options facultatives, avec points au-dessus de 10 doublés aux aussi. Ainsi, le nombre d’élèves bénéficiant systématiquement de deux options facultatives a beaucoup augmenté, et avec les TPE obligatoires, beaucoup ont ainsi trois matières à points au-dessus de 10 doublés. S’en prendre aux langues anciennes est un défaut d’information, et parler à propos des options "d’une démultiplication des points supplémentaires, qui ne peut qu’être favorable aux candidats qui les ont choisies" ne tient pas la route puisque justement les TPE ne sont pas choisis, mais obligatoires.

Le blog Démocratie et hérésie économique précise la nature de ce rapport indigne


Voir en ligne : Démocratie et hérésie économique

Messages

  • Pourquoi les sénateurs s’en prennent-ils au latin et au grec ? Quelle est leur histoire scolaire ? Je connais un sénateur diplômé : il n’est pas hostile aux langues anciennes. Reconnaissons que les langues anciennes constituent un très grand danger (cela me fait penser à Voltaire) pour ceux qui ne veulent pas prendre le risque qu’un plus compétent qu’eux les déloge de leur piédestal. Quand on pense que Fadela Amara a commis cette proposition insolente de dire qu’il fallait enseigner le latin aux élèves de ZEP. Moi, je l’aurais embrassée ! Mais pour les sénateurs ou autres politiques obtus dont vous parlez, imaginez le scandale : ils n’ont pas intérêt à rendre le peuple cultivé !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.