Le portique

Nihil novi sub sole !

Accueil > Échanger > Nouvelle pétition en faveur du latin et du grec

Nouvelle pétition en faveur du latin et du grec

lundi 6 avril 2015

Les initiatives en faveur du grec et du latin se multiplient sur la Toile francophone.
Le blog Avenir Latin Greca récolté plus de 32 000 signatures à ce jour sur la plate-forme change.org en deux semaines seulement.
Le Portique relaie l’intégralité du texte de la pétition et invite à le signer.

« Le projet de réforme du collège, applicable dès la rentrée 2016, prévoit de faire subir un sort tout particulier à l’enseignement des langues anciennes, jusque-là proposées dans tous les établissements scolaires et accessibles à tous les élèves volontaires. Ces disciplines, pourtant reconnues pour leur caractère formateur et leur richesse culturelle, ne seraient plus proposées qu’à travers des ateliers transdisciplinaires (EPI), en concurrence avec d’autres matières.

L’inclusion de ces disciplines dans ce nouveau dispositif laisse à penser au grand public qu’elles existeront toujours dans le nouveau collège de 2016. Or c’est un leurre. Nul horaire, nul programme ne sont prévus pour ces enseignements qui ne pourront exister dans les établissements que selon la volonté des décideurs locaux, au détriment d’autres disciplines à leur tour dépouillées de leurs heures. Nulle continuité n’est prévue dans l’apprentissage de ces langues, ce qui laisse craindre le pire quant à la qualité de l’instruction que pourront prodiguer des enseignants motivés mais contraints par un système absurde.

Laisser la responsabilité aux établissements de choisir d’offrir ou non l’étude du latin et du grec, c’est renoncer à une éducation nationale et proposer une école à deux vitesses. C’est priver des enfants, citoyens de demain, de la possibilité de préparer l’avenir en connaissant mieux leur langue et leur passé. Accepter cette réforme en l’état, c’est accepter qu’avec cynisme on dissimule des restrictions budgétaires sous couvert de renouveau pédagogique, qu’avec cynisme on piétine l’héritage du passé, de notre passé.

Devant l’annonce de ce projet, dont la réalisation mettrait immanquablement fin à l’enseignement du latin et du grec offerts à tous en collège, et réserverait à quelques spécialistes, voués à disparaître rapidement, la connaissance d’un héritage pourtant découvert avec bonheur par des générations d’élèves et d’étudiants,

Nous,

latinistes,

hellénistes,

amoureux de la langue française,

d’hier, d’aujourd’hui, et de demain,

de tous âges, de tous milieux, et de toutes professions,

Nous, professeurs, élèves, étudiants, parents,

Nous, défenseurs de l’accès au savoir pour tous,

vous demandons,

Madame la Ministre,

de maintenir l’enseignement optionnel du latin et du grec, chacun à part entière, selon les modalités d’enseignement actuelles, avec un vrai programme, et des horaires qui ne soient pas subordonnés à une quelconque autre matière dans le cadre envisagé des EPI.

Les langues anciennes sont déjà profondément ancrées dans l’interdisciplinarité : l’enseignant de Lettres Classiques, spécialiste du français, du latin, et du grec, langues intimement liées par leurs histoires et leurs cultures, permet à tous les élèves qui le désirent, et non seulement à l’élite, de connaître les civilisations passées pour mieux comprendre le monde qui les entoure et construire celui de demain.

Audrey Repain, professeur de Lettres Classiques, avec l’aide de nombreux collègues de Lettres. »


Voir en ligne : La pétition d’Avenir Latin Grec

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.